États-Unis : une élue démissionne sur fond de propos racistes visant Michelle Obama

  • A
  • A
États-Unis : une élue démissionne sur fond de propos racistes visant Michelle Obama
La publication Facebook se félicitait de la victoire de Trump et précisait en avoir "marre de voir un singe en talon". @ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

Elle avait commenté une publication raciste laissée sur Facebook traitant Michelle Obama de "singe en talons". 

La maire de Clay, une petite commune de Virginie occidentale dans l'est des États-Unis, a démissionné mardi après avoir commenté une publication raciste décrivant la Première dame Michelle Obama comme "un singe en talons", ont rapporté plusieurs médias américains.

"Tu me fais plaisir". "Ce sera rafraîchissant d'avoir une Première dame élégante, belle et pleine de dignité à la Maison-Blanche. J'en ai marre de voir un singe en talon", aurait écrit sur sa page Facebook Pamela Ramsey Taylor, qui travaille dans le comté de Clay, en réaction à l'élection de Donald Trump. Cette attaque ciblant l'épouse du premier président noir du pays, Michelle Obama, a visiblement enchanté la maire de la commune, Beverly Whaling, qui a répondu sur le réseau social : "tu me fais plaisir Pam".

La publication effacée. Faisant face à une pluie de critiques, l'édile a ensuite présenté sa démission, selon la chaîne de télévision locale WSAZ. Pamela Ramsey Taylor a elle été remplacée à la tête de l'ONG locale dont elle était la directrice, a rapporté le Washington Post. La publication et ses commentaires ont depuis été effacés, selon le quotidien.

Une pétition récolte 160.000 signatures. Une pétition réclamant d'évincer les deux femmes avait rassemblé plus de 160.000 signatures sur le site www.thepetitionsite.com. Dans un communiqué envoyé au Washington Post, Beverly Whaling a présenté des excuses, affirmant : "je n'avais pas du tout l'intention d'être raciste dans mon commentaire".