Eruption au Vanuatu : le volcan semble se stabiliser

  • A
  • A
Partagez sur :

Malgré la situation jugée "rassurante", les habitants de l'île sont toujours évacués et confinés dans des hébergements d'urgence.

L'activité d'un volcan du Vanuatu qui a entraîné l'évacuation d'une île entière de cet archipel du Pacifique semble se stabiliser, ont annoncé mardi des scientifiques, mais il est encore trop tôt pour que les habitants reviennent.

Le niveau d'alerte reste élevé. Les 11.000 personnes vivant sur l'île d'Ambae, au nord de la capitale de cet archipel du Pacifique, ont reçu l'ordre de partir du fait du réveil du Manaro Voui, qui a grondé pendant plusieurs semaines avant d'envoyer une pluie de cendres et de roches sur certains villages de l'île il y quelques jours. Redoutant une éruption majeure, les autorités ont mobilisé une armada d'embarcations disparates pour transporter les habitants en lieu sûr sur d'autres îles. L'Observatoire de prévention des risques géologiques du Vanuatu a annoncé mardi que la menace avait diminué, tout en maintenant à quatre le niveau d'alerte, soit le deuxième plus élevé.

Une situation "rassurante". "Comme l'activité est désormais plus stabilisée et se concentre seulement sur une nouvelle île apparue dans le Lac Voui, la possibilité d'une importante éruption touchant l'île entière semble désormais moins probable", a expliqué le scientifique. Joe Cropp, porte-parole de la Croix-Rouge, a jugé "rassurante" cette nouvelle évaluation du risque, tout en rappelant que des milliers de personnes demeuraient dans des hébergements d'urgence. Les habitants d'Ambae ne pourront retourner sur leur île que quand la menace sera redescendue au niveau trois, ce qui pourrait prendre des mois, a-t-il précisé. 

Au final, l'évacuation a été bouclée plus de deux jours avant la date butoir qui avait été fixée par les autorités. L'archipel aux 80 îles, qui compte 270.000 habitants, avait été en partie ravagé en 2015 par un puissant cyclone qui avait fait 11 morts.