En Espagne, la fête nationale est l'occasion d'un regain de nationalisme

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A Madrid, mais aussi dans la banlieue ouvrière de Barcelone, certains Espagnols veulent célébrer jeudi l'union de la nation, malgré la crise catalane.

REPORTAGE

La fête nationale espagnole a lieu jeudi en Espagne. Mais cette année, crise catalane oblige, elle est particulièrement politique. A Madrid, les Espagnols revendiquent plus que jamais l'union de la nation. Accrochés aux balcons, sur les devantures de magasins, aux fenêtres des voitures et même sur les épaules, les drapeaux espagnols rouge et jaune flottent dans le quartier aisé de Salamanca, a constaté l'envoyée spéciale d'Europe 1 à Madrid.

Des drapeaux partout. "On compte davantage les fenêtres qui n'ont pas de drapeaux que celles qui en ont", remarque Louis, un Madrilène. Dans la boutique de Juan, le stock s’est écoulé très vite : "On en a vendu quarante aujourd’hui. Même quand l’Espagne a gagné le Mondial de football, je n'en ai pas vu autant accrochés aux voitures, aux immeubles et aux balcons… Le drapeau, ça pourrait donner l’impression qu’on est fasciste ou nationaliste. Mais dans ce cas-là, c’est tout le contraire", explique-t-il.

"C'est un jour important". Pedro en a fixé un à son portail car il se sent agressé par les Catalans qui réclament l'indépendance de leur région : "Tout ce qui souligne l’unité et le patriotisme est important. C’est un jour important pour tous les Espagnols, pour toute l’Espagne, c’est le jour de la nation, on est nationaliste pour se sentir plus espagnol !". Jeudi, il brandira ce drapeau lors du défilé militaire, qui se tient à midi à Madrid, en présence du roi et du Premier ministre, Mariano Rajoy, mais sans Carles Puidgemont, le leader catalan.

En Catalogne aussi, on fête l'Espagne. En Catalogne aussi, certains Espagnols célèbrent jeudi leur nation. "Ça suffit maintenant, c'est la fête de l'Espagne alors on va danser comme d'habitude", assure une habitante au micro d'Europe 1. "N'oubliez pas qu'on est sept millions en Catalogne et que l'on est nombreux à avoir peur de l'indépendance", ajoute un Espagnol. Reste que dans le même temps des dizaines de mairies indépendantistes ont choisi d'ouvrir leurs portes, expliquant qu'il n'y a rien à fêter ce jour là en Catalogne.