Élection américaine : Hillary Clinton s'invite à un concert de Jay Z et Beyoncé

  • A
  • A
Partagez sur :

À trois jours de l'élection présidentielle, Hillary Clinton a fait une apparition sur la scène de Cleveland, aux côtés des super-stars Jay Z et Beyoncé. 

REPORTAGE

L'échéance de l'élection approche à grand pas et Donald Trump et Hillary Clinton tentent de convaincre les derniers électeurs hésitants. La candidate démocrate vise les jeunes et les Afro-américains qui ne lui sont pas encore acquis. Alors après avoir fait une apparition à un concert de la chanteuse Jennifer Lopez la semaine dernière, Hillary Clinton s'est offert le soutien du rappeur Jay Z et de Beyoncé. Les deux stars internationales ont organisé un concert gratuit pour soutenir la candidate dans l'Ohio, un État clé, vendredi soir.

Jay Z et Beyonce, deux soutiens de taille pour Hillary Clinton. Jay Z ne ménage pas ses efforts pour électriser la scène de Cleveland. Et sur l'écran géant, le but de cette soirée est clairement affiché : le message "Votez" passe en boucle. À ses côtés apparaît l'égérie de cette génération : Beyoncé. Deux soutiens de poids car pour la campagne Clinton, quelques mots de la star planétaire ont bien plus d'impact que des dizaines de spots télévisés.

"Il n'y a pas 100 ans, les femmes n'avaient pas le droit de vote. Regardez aujourd'hui le chemin parcouru, nous allons élire notre première femme présidente", scande "Queen B" avant d'accueillir sur la scène la candidate démocrate.



Un discours pour mobiliser les jeunes et les Afro-Américains.Hillary Clinton, en tailleur et brushing impeccable, s'adresse alors à cette jeunesse survoltée mais qui rêve encore de Barack Obama. "Allons-nous rejeter cette vision sombre et divisée de notre avenir et embrasser une Amérique d'espoir, de tolérance et d'unité ?" Quelques spectateurs quittent discrètement la salle. Ils étaient venus uniquement pour le concert. Mais d'autres ont bien reçu le message.

"Je n'étais pas tellement enthousiaste au début", explique Jovans, un Afro-américain de 23 ans. "C'est vrai que ça m'a pris du temps. Mais quand j'ai vu les bons sondages pour Trump, ce genre de choses, je me suis dit : 'C'est pas possible, il faut aller voter'".

Des soutiens qui sont les bienvenus. Les bénévoles profitent de toute cette foule pour enrôler de nouvelles recrues prêtes à faire du porte-à-porte. Alors que dans le bureau d'en face, acquis aux démocrates, la mobilisation est pour l'instant moins forte qu'il y a quatre ans.