Dossiers Kennedy : Washington publie des centaines de documents classifiés de la CIA

  • A
  • A
Partagez sur :

De nouveaux documents concernant l'assassinat du président John F. Kennedy ont été publiés vendredi sur Internet par les Archives nationales américaines, ils contiennent notamment des documents de la CIA.

Un nouveau lot de documents, principalement des archives classifiées de la CIA liées à l'assassinat du président américain John F. Kennedy, a été publié vendredi par les Archives nationales aux États-Unis.

Des dossiers de la CIA. Près de 680 dossiers ont été rendus publics, y compris 553 dossiers jamais publiés auparavant parce que la CIA s'y opposait, citant des motifs de sécurité nationale. Parmi ces documents, on trouve des archives détaillées de tentatives de recrutement de diplomates soviétiques servant à l'étranger, avec les transcriptions des écoutes téléphoniques.

Figurent également parmi ces archives publiées sur Internet, des documents du ministère de la Justice, du ministère de la Défense et d'une commission parlementaire qui a mené une enquête sur l'assassinat de Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas, au Texas.

Un coupable désigné et des théories du complot. Cette commission avait conclu à l'acte d'un homme seul, Lee Harvey Oswald, mais cela n'a pas empêché la floraison de théories du complot, alimentées par des centaines de livres et de films - comme celui d'Oliver Stone JFK (1991) - sur cet assassinat attribué tour à tour à l'Union soviétique, à Cuba, à la mafia ou même au vice-président de l'époque, Lyndon Johnson.

Aucune révélation décisive. Les spécialistes de l'affaire Kennedy estiment toutefois que ces millions de pages de nouveaux documents ne contiennent probablement aucune révélation décisive. C'est la troisième fois cette année que les Archives nationales américaines publient une série de dossiers, conformément à une loi du Congrès de 1992 exigeant que tous les documents liés au président Kennedy soient publiés dans les 25 ans.

Elles avaient déjà publié 3.810 dossiers le 24 juillet et 2.891 autres le 26 octobre. Le président Donald Trump a donné au FBI et à la CIA six mois, jusqu'au 26 avril 2018, pour justifier que les documents restants ne soient pas rendus publics.