Deux soeurs se retrouvent 30 ans après la meurtrière coulée de boue d'Armero en Colombie

  • A
  • A
Deux soeurs se retrouvent 30 ans après la meurtrière coulée de boue d'Armero en Colombie
@ Felipe CAICEDO / AFP
Partagez sur :

Les deux sœurs avaient été séparées en 1985 après une avalanche de boue qui avait englouti leur ville natale et qui a fait 25.000 morts.

C'est une histoire insolite, et quasiment incroyable. Deux sœurs, adoptées par des familles différentes après avoir perdu leurs parents dans l'avalanche de boue d'Armero qui a fait quelque 25.000 morts en Colombie il y a trente ans, ont été réunies jeudi grâce à des analyses ADN.

Elle reconnaît sa sœur dans une vidéo sur Facebook. En voyant Lorena Santos dans une vidéo postée sur Facebook il y a quelques mois, Jaquelin Sanchez a immédiatement pensé qu'il s'agissait de sa soeur perdue de vue depuis l'enfance. "Je regardais la vidéo tous les jours et chaque fois, je me disais 'c'est ma soeur, c'est ma soeur", a expliqué Jaquelin, 39 ans, lors d'une conférence de presse à Bogota, après avoir retrouvé Lorena, 33 ans. 

Première retrouvaille, 30 ans après la tragédie d'Armero. Ces jeunes femmes sont les premières des "enfants perdus" dans la catastrophe à être réunies, selon la Fondation Armando Armero qui tente de remettre en contact les rescapés séparés dans la tragédie causée par l'éruption du Nevado del Ruiz qui a englouti la ville d'Armero (département de Tolima, centre) le 13 novembre 1985. Des analyses ADN, compliquées par le fait qu'il s'agit en fait de demi-soeurs, ont permis de confirmer qu'elles avaient toutes deux la même mère, a déclaré sous les applaudissements le Dr Juan Yunis de l'Institut de génétique Yunis-Turbay de Bogota. 

C'est une nourrice qui a remis Lorena à un orphelinat. Lorena, originellement Zuly Janeth, a toujours su qu'elle avait été adoptée. Il y a trois ans lors d'une visite à Armero, où toute sa famille était présumée disparue, elle a décidé de se soumettre à une analyse ADN. C'est en espérant retrouver sa mère biologique que la jeune femme a en outre enregistré la vidéo diffusée par la Fondation et grâce à laquelle les deux soeurs se sont retrouvées. Selon Jaquelin, au moment de la catastrophe Lorena/Zuly Janeth, était avec une nourrice qui n'ayant pas de nouvelles de la mère l'a ensuite remise à l'Institut colombien du bien-être familial (ICBF) qui a géré l'adoption.