L'usine Renault de Douai à l'arrêt lundi à cause de la cyberattaque

  • A
  • A
L'usine Renault de Douai à l'arrêt lundi à cause de la cyberattaque
Le site est l'un des plus importants du constructeur automobile en France.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le site est l'un des plus importants du constructeur automobile en France. Cyberattaque : l'usine Renault de Douai à l'arrêt lundi 

L'usine Renault de Douai, dans le Nord, l'une des plus importantes du constructeur automobile en France, sera à l'arrêt lundi en raison de la cyberattaque mondiale, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

"On a reçu des messages de la direction, on ne travaille pas demain (lundi)", a déclaré David Dubois, secrétaire général CGT à Douai, confirmant une information de France Bleu Nord. Le syndicat SUD a également confirmé la nouvelle. L'usine compte près de 5.500 employés (CDI et intérimaires), d'après la CGT. "C'est inquiétant de voir que les pirates informatiques arrivent à toucher l'enceinte de l'usine propre, ça fait peur", a-t-il ajouté.

"Mardi, il ne devrait plus y avoir de soucis". Les syndicats ont été alertés aux alentours de midi par la direction. "La direction a demandé aux syndicats de faire passer le message que demain on ne travaille pas à cause de l'attaque des hackers. Il y a des robots et des ordinateurs déprogrammés. Tout le personnel est stupéfait", a également expliqué Dominique Duquenne, délégué du personnel (Sud). "Ils sont en train de tout remettre en place et logiquement mardi il ne devrait plus y avoir de soucis", a poursuivi ce responsable syndical.

Plus de 5.000 employés concernés. L'usine de Douai compte près de 5.500 employés (3.700 CDI et 1.800 intérimaires) et produit les Talisman, Scenic et Espace. Créée en 1970, elle occupe une superficie de 350 hectares, d'après le site internet de la marque au losange. Environ 800 véhicules sortent chaque jour des chaînes, d'après Force ouvrière.

"L'usine est à l'arrêt mais le département emboutissage et la gare routière devraient fonctionner. Mais les salariés qui viendront travailler demain, par rapport au volume global, c'est microscopique", a dit Frédéric Gallet, secrétaire général Force ouvrière (FO).

Au moins 150 pays touchés par l'attaque. Contactée par l'AFP, la direction de Renault n'était pas en mesure de répondre aux sollicitations. Des ordinateurs dans au moins 150 pays ont été touchés depuis vendredi par une attaque informatique "sans précédent", affectant le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations.