Crash en Egypte : pas de preuve d'un acte terroriste, selon le Caire

  • A
  • A
Crash en Egypte : pas de preuve d'un acte terroriste, selon le Caire
@ RUSSIA'S EMERGENCY MINISTRY / AFP
Partagez sur :

Mais selon Moscou, l'avion de la compagnie Metrojet a bien été victime d'une attentat terroriste le 31 octobre dernier.

Rien ne permet dans l'immédiat d'imputer le crash de l'Airbus A321 russe dans le Sinaï en Egypte fin octobre à un acte terroriste ou criminel, indiquent les conclusions du rapport préliminaire publié lundi par les autorités égyptiennes.

"Aucune preuve". "La commission d'enquête technique n'a pour l'heure aucune preuve d'intervention illégale ou d'action terroriste", dit le ministère égyptien de l'aviation civile.

Moscou a une autre version. L'appareil, un A321-200, exploité par la compagnie aérienne russe Kogalymavia/Metrojet, s'est écrasé le 31 octobre dans le Sinaï après avoir décollé de Charm el Cheikh avec 224 personnes à son bord. Aucune n'a survécu. Moscou a de son côté dit à plusieurs reprises avoir la certitude que l'avion a été la cible d'un attentat à la bombe et l'organisation Etat islamique s'est attribué la responsabilité de la catastrophe, affirmant que des activistes avaient introduit un engin explosif à bord de l'appareil.

Suspension de vols. Le crash de l'A321-200 a eu de sérieuses conséquences sur l'industrie du tourisme, essentielle à l'économie égyptienne, notamment après la suspension des vols vers Charm el Cheikh par Londres et Moscou.