Corée du Nord : risques de pénuries alimentaires après la pire sécheresse en 15 ans

  • A
  • A
Corée du Nord : risques de pénuries alimentaires après la pire sécheresse en 15 ans
La Corée du Nord risque des pénuries de nourriture à cause de mauvaises récoltes et d'une mauvaise gestion gouvernementale@ NICOLAS ASFOURI / AFP
Partagez sur :

Les cultures ayant été endommagées, les agricultures et les populations les plus vulnérables pourraient devoir réduire leur ration alimentaire journalière.

La Corée du Nord risque de connaître de graves pénuries en raison de sa pire sécheresse en 15 ans, met en garde la FAO (Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture) qui préconise une hausse des livraisons alimentaires à Pyongyang.

Une sécheresse d'ampleur. Les récoltes ont été pénalisées par un manque de précipitations, dans un pays où la malnutrition est déjà un fléau, relève la FAO dans un rapport. "Les pluies tombées d'avril à juin dans les régions agricoles clés du pays étaient bien en dessous de la moyenne à long terme, ce qui a provoqué de graves perturbations au niveau des activités de plantation et a endommagé les cultures de la campagne principale", explique la FAO.

Une forte détérioration de la sécurité alimentaire à venir. Cela pourrait se traduire par "une forte détérioration de la sécurité alimentaire pour une grande partie de la population", a déclaré Vincent Martin, représentant de la FAO en Chine et pour la Corée du Nord. "Il est nécessaire de mettre en oeuvre des interventions dès maintenant afin de venir en aide aux agriculteurs affectés et d'empêcher que les plus vulnérables se tournent vers des stratégies d'adaptation non-souhaitables, tels que le fait de réduire leur ration alimentaire journalière", a-t-il ajouté.

Des outils et des livraisons de vivres. "Il est vital que ces agriculteurs bénéficient dès à présent d'une aide agricole appropriée et notamment des outils et du matériel d'irrigation." "Une augmentation des importations alimentaires (...) sera également requise lors des trois prochains mois (...) afin de garantir un approvisionnement alimentaire adéquat pour les personnes les plus vulnérables, dont les enfants et les personnes âgées", ajoute la FAO.

Une population sous-alimentée. La Corée du Nord a connu à la fin des années 1990 une famine qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts. Même dans les années sans sécheresse, plus de 40% de la population nord-coréenne souffre, selon l'ONU, de sous-alimentation. Les pénuries alimentaires sont imputées par de nombreux experts à une mauvaise gestion de la part du gouvernement, et notamment au choix de consacrer une importante partie du budget aux programmes balistique et nucléaire.

Une conséquence du programme balistique interdit. Les livraisons alimentaires internationales, notamment américaines et sud-coréennes, ont fortement diminué avec la montée des tensions liées aux programmes militaires interdits de Pyongyang. Un rapport de la FAO sur les "Besoins et Priorités" de la Corée du Nord estimait en 2016 que la production agricole était aussi pénalisée par le manque de terres arables, la dégradation des sols du fait de leur exploitation intensive, la pénurie de semences, pesticides et engrais de qualité.