Corée du Nord : Pyongyang revendique l'essai réussi d'un nouveau missile sol-mer

  • A
  • A
Corée du Nord : Pyongyang revendique l'essai réussi d'un nouveau missile sol-mer
Le missile testé aurait été exposé pendant la parade militaire du 15 avril dernier (image du 30 mai 2017)@ AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Partagez sur :

Ce cinquième tir de missile en un mois montre des progrès significatifs de la Corée du Nord en termes d'armement.

Pyongyang s'est félicité vendredi de l'essai réussi d'un nouveau missile de croisière sol-mer destiné à frapper tout bâtiment "ennemi" qui menacerait la Corée du Nord.

Un nouveau tir réussi. Le test de jeudi, le cinquième en un mois, a été supervisé par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, a rapporté l'agence officielle KCNA. Il survient moins d'une semaine après un durcissement supplémentaire des sanctions internationales contre Pyongyang en représailles à ses récents tirs d'engins balistiques. "Les missiles de croisière lancés ont détecté avec exactitude des cibles flottantes en mer orientale de Corée", a déclaré KCNA, en référence au nom nord-coréen de la mer du Japon où des porte-avions américains ont mené des manoeuvres navales la semaine dernière.

Des démonstrations de force. L'USS Carl Vinson et l'USS Ronald Reagan ont pris la tête de ces trois jours exercices achevés le 3 juin, et auxquels ont participé une dizaine de bâtiments américains et deux vaisseaux japonais, démonstration de force visant la Corée du Nord. Les États-Unis montrent de plus en plus leurs muscles dans la région.

"Une menace considérable pour les marines américaine et sud-coréenne". Depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, le Nord a mené trois tirs de missiles balistiques, un essai de missile sol-air et désormais un test de missiles de croisière. Ces engins de courte portée ont parcouru environ 200 kilomètres à une altitude de deux kilomètres avant de s'abîmer en mer du Japon. "C'est un nouveau signe des progrès significatifs dans les efforts nord-coréens pour diversifier ses missiles. Cela va représenter une menace considérable pour les marines américaine et sud-coréenne", a-t-il dit à l'AFP.

D'après KCNA, le missile utilisé jeudi avait été exposé à l'occasion d'un défilé militaire extravagant organisé le 15 avril pour marquer la naissance du père fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-Sung. Toutes les armes déployées lors de cette parade militaire ont été testées au cours du mois écoulé, à l'exception d'un engin qui semblait être un missile balistique intercontinental (ICBM), a rapporté l'agence sud-coréenne Yonhap.

Objectif : atteindre les côtes américaines. Pyongyang a procédé à des dizaines de tirs de missiles et à deux essais nucléaires depuis le début 2016. Le Nord cherche à mettre au point un ICBM capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain, ce qui, selon le président américain Donald Trump, "n'arrivera pas".