Conférence sur la paix au Proche-Orient : Londres, "très réservée", ne signe pas le communiqué

  • A
  • A
Conférence sur la paix au Proche-Orient : Londres, "très réservée", ne signe pas le communiqué
Londres exprime ses regrets après la conférence sur la paix au Proche-Orient.@ BERTRAND GUAY / POOL / AFP
Partagez sur :

La Grande-Bretagne ne signera pas le communiqué de la conférence sur la paix au Proche-Orient, regrettant l'absence de négociations bilatérales entre Israël et l'Autorité palestinienne.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a exprimé ses réserves sur la conférence sur la paix au Proche-Orient qui s'est tenue dimanche à Paris, soulignant que les Etats-Unis seraient le "garant ultime" de tout accord de paix entre Israël et l'Autorité palestinienne. "Le Royaume-Uni reste déterminé à obtenir une solution à deux Etats", souligne un porte-parole du Foreign Office dans un communiqué. Mais "nous pensons que le meilleur moyen d'y parvenir est un retour à des négociations bilatérales".

Un statut d'observateur. "Nous avons donc des réserves" concernant la conférence de paix organisée à Paris en l'absence des deux parties et à quelques jours de l'arrivée d'une nouvelle administration aux Etats-Unis, qui restent le "garant ultime" de tout accord, ajoute le porte-parole. "Il y a donc des risques que cette conférence durcisse les positions à un moment où nous avons besoin d'encourager les conditions pour la paix", a-t-il poursuivi. "C'est pourquoi nous avons participé (à la conférence) sous le statut d'observateur et n'avons pas signé la déclaration".