Catalogne : "Imposer l'indépendance, c'était le retour de la guerre"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après le discours de Puigdemont, certains Catalans, opposés à l'indépendance de la région, ont exprimé leur soulagement et appellent à l'apaisement.

REPORTAGE

L'indépendance de la Catalogne attendra… Mardi soir, le président séparatiste Carles Puigdemont a finalement appelé Madrid au dialogue, après avoir implicitement déclaré l'indépendance. Mariano Rajoy fera connaître sa réponse mercredi matin sur une éventuelle médiation, à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire.

"Qu'on arrête les divisions". Si le sentiment majoritaire est à la confusion, certains Barcelonais opposés à l'indépendance de la Catalogne se disent soulagés. "Vive l'Espagne !", lance une grand-mère. "Imposer l'indépendance, c'était le retour de la guerre", avance-t-elle au micro d'Europe 1. Toni, banquier catalan, fait partie de ceux qui ont voté non, le 1er octobre dernier. Il se dit rassuré. "Comme on dit chez nous, ils ont baissé leurs frocs, non ? Mais tant mieux, il faut se calmer là ! On est tous fatigués. Maintenant, ils négocient, font un référendum, un vrai, et on arrête les divisions", encourage-t-il. 

Des divisions que Maria, serveuse dans un bar, subit comme un tiraillement. "Il ne pouvait pas annoncer autre chose", avance-t-elle. "Vous imaginez l'escalade que l'on vient de vivre ? On est tous perdus. J'en étais même à me demander si je ne voulais pas l'indépendance, juste pour que ça cesse".