Bangladesh : un professeur arrêté pour avoir loué un appartement aux auteurs d'un attentat

  • A
  • A
Bangladesh : un professeur arrêté pour avoir loué un appartement aux auteurs d'un attentat
La fusillade avait éclaté dans le restaurant Holey Artisan Bakery.@ AFP
Partagez sur :

L'homme est soupçonné d'avoir loué son appartement aux responsables de l'attaque de Dacca qui a fait 20 morts début juillet.

La police du Bangladesh a annoncé dimanche l'arrestation d'un professeur employé par une université d'élite, accusé d'avoir enfreint la loi sur l'immobilier pour avoir loué un appartement aux auteurs d'une attaque meurtrière dans un restaurant de Dacca.

Obligation de déclarer le nom des locataires. Gias Uddin Ahsan, professeur à l'université privée North South, a été arrêté samedi en compagnie de son neveu et du gardien de l'immeuble. Il devrait comparaître dimanche devant un tribunal. La police l'accuse d'avoir loué un appartement dont il est propriétaire sans communiquer les informations sur ses locataires au commissariat le plus proche comme le veut la loi. Cette loi a été adoptée il y a quelques années pour tenter de lutter contre criminalité et l'islamisme.

Attentat dans un restaurant de Dacca. L'appartement avait été loué à certains des auteurs de l'attaque d'un res

taurant d'un quartier huppé de Dacca, au cours de laquelle 20 otages, dont 18 étrangers, ont été massacrés début juillet, attaque revendiquée par l'organisation Etat islamique, selon la police. L'enseignant "a été arrêté pour avoir loué l'appartement aux attaquants (du restaurant) et caché l'information", a déclaré la police dans un communiqué. Les extrémistes "s'y sont réunis" avant l'attaque, poursuit le texte.

Des précédents dans l'université. L'université North South (NSU), qui accueille les enfants des élites, s'est déjà retrouvée sous les feux des projecteurs. Un de ses étudiants avait été arrêté en 2012 aux Etats-Unis et condamné à une lourde peine de prison pour un projet d'attentat à la bombe contre la Réserve fédérale américaine. En décembre, sept étudiants de la NSU ont été condamnés pour le meurtre en 2013 d'un blogueur athée, premier d'une série d'assassinats de personnalités laïques et de membres des minorités religieuses. La semaine dernière, un ancien étudiant de cette université avait également été abattu par les police. Avec d'autres islamistes présumés, il avait attaqué des fidèles célébrant la fin du ramadan, tuant trois personnes.