Un élève passé à tabac dans son lycée

  • A
  • A
Un élève passé à tabac dans son lycée
@ capture écran
Partagez sur :

Un adolescent de 14 ans scolarisé à Vitry-sur-Seine a été violemment agressé, mardi.

Un adolescent de 14 ans, élève en classe de troisième technologique, a été agressé mardi, à l'interclasse, par sept adolescents, cagoulés. Venus de l'extérieur, ils ont réussi à s'introduire au sein du lycée polyvalent Adolphe-Chérioux, à Vitry-sur Seine, dans le Val-de-Marne, avec un pistolet à billes et des bombes lacrymogènes.

La victime aurait reçu un coup de couteau dans la cuisse et aurait les yeux tuméfiés par les gaz lacrymogènes, a précisé une source judiciaire. Hospitalisé au Kremlin-Bicêtre, son état n'est pas jugé préoccupant.

Un règlement de comptes ?

Selon des témoins rencontrés par Europe 1, cette agression pourrait être liée à un règlement de comptes après une bagarre entre deux bandes rivales de Thiais et de l'Hay-les-Roses", deux communes du Val-de-Marne, dans un centre commercial, le week-end dernier. La victime serait d'ailleurs venue en cours avec un marteau et un couteau dans son sac.

Trois mineurs soupçonnés d'avoir participé à l'agression a ont été mis en examen vendredi pour violences avec armes en réunion commises dans un établissement scolaire. Quatre autres mineurs devraient l’être prochainement. Une bombe lacrymogène a été retrouvée sur l'un d'eux. Un coup de feu a également été tiré en l'air "pour impressionner", indique une source policière. Une douille a été retrouvée sur les lieux et semblerait correspondre à un pistolet d'alarme.

Droit de retrait

Choqués par cette agression, les enseignants ont décidé mercredi matin d'exercer leur droit de retrait et de cesser les cours. Ils ont dénoncé "la situation de violence endémique que connaît leur lycée". Ils exigent "le doublement du nombre d'assistants d'éducation".

Un climat tendu

Cet établissement est situé dans un grand parc dont les accès ne sont pas contrôlés. Une équipe mobile de sécurité, composée de médiateurs et de policiers, est bien affectée à ce lycée mais elle n'était pas présente au moment de l'agression. Sous le choc, la proviseure Françoise Cadart a cependant assuré qu'"il n'y avait pas de signes avant-coureurs de violence" dans son établissement.

Selon des informations Europe 1, une autre bagarre a éclaté mardi au lycée Jules Ferry, à Maisons-Alfort. Un élève de 16 ans a été blessé au visage et au dos par d’autres camarades. Trois élèves de 13 et 14 ans ont été interpellés. Deux nouveaux incidents qui surviennent après la mort, le 8 janvier, d'un lycéen de 18 ans, Hakim Maddi, poignardé par un camarade au lycée Darius-Milhaud du Kremlin-Bicêtre.