Tarn : fin de la procédure disciplinaire contre des enseignants ayant voulu sauver des tableaux noirs

  • A
  • A
Tarn : fin de la procédure disciplinaire contre des enseignants ayant voulu sauver des tableaux noirs
Une plainte a été déposée pour "effraction, intrusion et vol" a été déposée en juin à l'encontre de ces enseignants. Image d'illustration. @ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Le rectorat a mis fin à cette procédure afin que "les tensions s'apaisent dans l'intérêt de tous et des élèves en particulier". 

Le rectorat de Toulouse a décidé de mettre fin à la procédure disciplinaire engagé contre six enseignants du collège Albert Camus à Gaillac dans le Tarn, qui avaient voulu sauver des tableaux noirs de la déchetterie et qui font depuis l'objet d'une enquête pour "vol".

"Appelées individuellement". Une plainte pour "effraction, intrusion et vol" a été déposée en juin à l'encontre de ces enseignants qui avaient voulu sauver plusieurs tableaux noirs traditionnels de l'école. "Les professeurs ne feront pas l'objet d'une procédure disciplinaire mais ils sont rappelés individuellement par courrier de ce jour à leurs obligations professionnelles", indique la rectrice Hélène Bernard dans un communiqué publié lundi. Les six enseignants avaient été convoqués individuellement au rectorat et cinq y avaient déjà été entendus. Une lettre notifiant l'engagement d'une procédure disciplinaire leur avait été remise par le rectorat, lequel précisait que "l'engagement d'une procédure disciplinaire ne vaut pas sanction".

Mettre fin aux "tensions". L'arrêt de cette procédure a été décidé "après plusieurs jours d'agitation" afin que "les tensions s'apaisent dans l'intérêt de tous et des élèves en particulier", ajoute la rectrice, affirmant "son soutien à la direction de l'établissement".

Intervention de la gendarmerie. A la fin de la dernière année scolaire, ayant été avertis que des tableaux noirs devaient être détruits, les professeurs avaient décidé de les sauvegarder pour les rapporter à la rentrée. Ils se souvenaient que l'année précédente, lors des travaux, d'autres fameux tableaux noirs avaient été portés à la déchetterie. Dès le mois de décembre, ils avaient adressé un courrier au chef d'établissement pour sauver "leur outil de travail". Face à l'absence de réponse à leurs lettres, le 28 juin, les enseignants aidés par des parents d'élèves étaient venus chercher les tableaux avec des camionnettes. Mais la gendarmerie était intervenue, et les tableaux laissés sur place.