Seine-et-Marne : un père se suicide au volant avec ses deux enfants

  • A
  • A
Seine-et-Marne : un père se suicide au volant avec ses deux enfants
Le père a précipité la voiture contre un camion (illustration).@ JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Partagez sur :

Selon le parquet de Meaux, la mort d'un père et de ses deux enfants mardi soir dans un accident de la route est en réalité un suicide organisé par le père de famille.

La mort d'un père et de ses deux enfants de quatre et cinq ans mardi soir en Seine-et-Marne, dans un accident de la route, résulte de la volonté apparente du père de précipiter leur voiture contre un camion, a rapporté jeudi le parquet de Meaux. Les autopsies, réalisées jeudi matin, ont montré que les décès, intervenus "sur le coup", étaient "liés exclusivement au choc des véhicules", a précisé le parquet.

Sa femme souhaitait mettre fin à leur relation. Mardi soir, la voiture dans laquelle l'homme de 63 ans avait pris place avec ses deux enfants avait percuté un poids lourd qui roulait en sens inverse sur la départementale D231, à hauteur de Lumigny, en Seine-et-Marne. Le père venait de quitter le domicile familial avec les deux petits après avoir appris que sa compagne souhaitait mettre fin à leur relation, d'après une source proche du dossier à l'AFP.

Une enquête a été ouverte pour "homicide volontaire sur mineurs de moins de 15 ans qui serait accompagné d'un suicide de l'auteur des faits". "Un témoin entendu confirme que les deux véhicules roulaient normalement lorsque la voiture a accéléré et dévié de sa trajectoire pour s'encastrer dans le camion", a ajouté le parquet. "Selon toute vraisemblance les enfants n'étaient pas attachés", a-t-il ajouté. 

Condamné pour infanticide. Le Parisien a révélé jeudi que le père de famille avait été condamné à 15 ans de réclusion criminelle en 1998 pour assassinat et tentative d'assassinat. Résidant alors en Essonne, avec sa compagne de l'époque et trois de leurs enfants, il avait mis le feu en 1996 à leur pavillon d'Angerville, provoquant la mort de sa fille de 11 ans. Avant de se rétracter, il avait expliqué aux enquêteurs avoir eu l'intention de "tuer tout le monde", lui compris, après un différend avec sa compagne.