Royaume-Uni : une grève menace le château de Windsor

  • A
  • A
Royaume-Uni : une grève menace le château de Windsor
@ AFP/LEON NEAL
Partagez sur :

LES TÊTES COURONNÉES TREMBLENT - Le personnel de la propriété royale veut une augmentation de salaire.

La direction des ressources humaines de la famille royale commence à trembler au Royaume-Uni. Lundi, les représentants syndicaux du château de Windsor ont lancé une consultation pour démarrer un mouvement social. Faute d'une augmentation de salaire, l'action sociale pourrait démarrer fin avril, ce qui serait une première.

Salarié de Windsor, mais aussi guide et interprète. Les représentants des salariés du château de Windsor affirment que le personnel, déjà mal payé, se voit désormais demander d'effectuer des tâches supplémentaires non rémunérées, comme organiser des visites des lieux ou jouer les interprètes pour les touristes. Près d'un million de personnes avaient visité ce château vieux de 900 ans situé à l'ouest de Londres en 2007. Le syndicat envisage de faire une grève du zèle et de pousser les salariés à cesser ces tâches supplémentaires, ce qui "aurait un impact notable sur les services fournis aux visiteurs".

Selon Mark Serwotka, secrétaire général du syndicat qui dit représenter 120 des 200 salariés, "il s'agit du premier mouvement de ce type, spécifique aux propriétés royales. Il intervient après des années de limitation salariale qui voit des employés loyaux payés en-dessous du salaire communément reconnu comme décent pour vivre, avec de nouvelles recrues commençant avec 14.400 livres (19.600 euros) par an", indique encore le syndicat.

Les week-ends de la reine. La reine Elizabeth II passe habituellement ses week-ends au château de Windsor où elle organise également dîners et banquets d'Etat. Chaque année, elle y réside pendant un mois au moment de Pâques.

>> LIRE AUSSI - Elizabeth II sommée de réduire ses dépenses