Reims : le supporter bastiais affirme avoir été blessé par un tir de Flash-Ball

  • A
  • A
Reims : le supporter bastiais affirme avoir été blessé par un tir de Flash-Ball
Le supporter affirme avoir été victime d'un tir de Flash-Ball.@ GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :

Le jeune homme a perdu un œil. Devant la gravité des blessures, une enquête de l'inspection générale de la police nationale a été ouverte.

Grièvement blessé à l’œil samedi dernier à Reims lors d'un accrochage avec des policiers, Maxime Beux, 22 ans, est soigné à l'hôpital Robert-Debré de Reims depuis une semaine. Le supporter du SC Bastia affirme "être tombé dans un véritable guet-apens tendu par les policiers, avant d'être la cible d'un tir de "Flash-Ball", a expliqué son avocate, Cynthia Costa-Sigrist.

L'avocate du barreau de Bastia précise que son client a qualifié "d'incompréhensible" l'attitude des policiers de Reims qui l'ont "agressé". Le jeune homme, étudiant en master de gestion à l'Université de Corse-Pascal Paoli à Corte, a été "interpellé, menotté et conduit sans ménagement et grièvement blessé au commissariat où il a dû attendre plus d'une demi-heure avant d'être pris en charge par des secours", précise-t-elle.

Enquête. Après avoir initialement déclaré qu'aucun tir de Flash-Ball n'avait été effectué samedi dernier à Reims, le parquet avait ensuite reconnu qu'un policier avait bien tiré sur le supporter bastiais. Mais, selon le parquet, la victime avait été atteinte à l'abdomen et c'est en s'enfuyant qu'elle s'était grièvement blessée à l’œil après avoir chuté la tête en avant sur un poteau bordant la voie de tramway. Une information judiciaire a été ouverte pour violences volontaires entraînant une interruption de travail supérieure à sept jours. Le juge d'instruction a également demandé l'ouverture d'une enquête de l'Inspection générale de la police nationale sur ce tir de Flash-Ball.