Marseille: un enseignant juif qui se dit victime d'une agression sera jugé pour dénonciation mensongère

  • A
  • A
Marseille: un enseignant juif qui se dit victime d'une agression sera jugé pour dénonciation mensongère
@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Au terme de plusieurs expertises, "l'hypothèse la plus probable est celle d'une auto-mutilation", a précisé le procureur de Marseille.

L'enseignant juif soupçonné d'avoir inventé son agression en novembre à Marseille sera jugé en avril pour "dénonciation mensongère d'un délit imaginaire", a annoncé jeudi le parquet.

L'hypothèse d'une auto-mutilation. Au terme de plusieurs expertises, "l'hypothèse la plus probable est celle d'une auto-mutilation", a précisé le procureur de Marseille Brice Robin dans un communiqué. Aucun doute ne plane en revanche sur l'agression d'un autre professeur juif, survenue à Marseille le 11 janvier, et revendiquée au nom de Daech par un adolescent turc qui a ensuite été mis en examen.

Le prof parle d'un t-shirt estampillé Daech. Le 18 novembre dernier, alors que la France est en pleine sidération post-attentats, un professeur d'une école juive de Marseille assure avoir été blessé à coups de couteau par trois hommes à scooter, dans le 13e arrondissement de Marseille. Selon son récit, ces derniers auraient proféré des menaces et des insultes antisémites, avant d'exhiber un tee-shirt estampillé Daech. Le prof, blessée aux bras aux jambes et au ventre, avait été hospitalisé, mais avait quitté l'hôpital le soir même.