Incendie des Galeries Lafayette de Pau : origine accidentelle liée à des travaux

  • A
  • A
Incendie des Galeries Lafayette de Pau : origine accidentelle liée à des travaux
Image d'illustration.@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Une soudure, réalisée par des ouvriers lors de travaux, aurait embrasé de la laine avant d'attaquer la structure du bâtiment.

L'incendie qui a ravagé dans la nuit de lundi à mardi les Galeries Lafayette, dans le centre de Pau, entraînant le chômage technique de près de 100 personnes, est d'origine accidentelle liée à des travaux d'étanchéité, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Pau.

Soudure. "Le feu trouve son origine dans une soudure qui a enflammé la laine de roche située sous le toit des Galeries," a dit Jean-Christophe Muller, procureur de la République à Pau. "Une entreprise avait commencé lundi des travaux d'étanchéité, mais les ouvriers avaient dû suspendre le chantier à cause d'une forte pluie. Afin de protéger le chantier, ils avaient posé une plaque soudée au toit," a-t-il expliqué. "Selon l'expert judiciaire diligenté par le parquet de Pau, l'une de ses soudures a embrasé la laine et le feu a couvé plusieurs heures avant d'attaquer la structure du bâtiment," a précisé Jean-Christophe Muller. Les salariés de l'entreprise qui ont réalisé les travaux devraient être entendus dans les jours prochains.

Un bâtiment ravagé. Le feu, qui n'a fait aucun blessé, avait été signalé lundi peu avant 22h, environ deux heures et demie après la fermeture du magasin de trois étages, un immeuble datant des années 1900 et situé au centre de Pau. Les pompiers avaient rapidement déployé des moyens importants, jusqu'à 70 hommes, 12 lances et quatre échelles, pour combattre l'incendie aux flammes spectaculaires traversant la toiture. Ils avaient réussi à maîtriser le feu vers 7h mardi matin.

"Relocalisation partielle". Le personnel, fort de 70 salariés et 30 démonstrateurs, se retrouve au chômage technique. La direction des Galeries Lafayette a dit essayer de trouver des solutions, notamment de "relocalisation partielle".