Incendie à Paris : "La piste criminelle est privilégiée" affirme Cazeneuve

  • A
  • A
Partagez sur :

Après le terrible incendie ayant coûté la vie à huit personnes, dans la nuit de mardi à mercredi, le ministre de l'Intérieur a déclaré sur Europe 1 que la piste criminelle était privilégiée.

INTERVIEW

"La piste criminelle est privilégiée", a déclaré Bernard Cazeneuve invité sur Europe 1 mercredi matin, après le violent incendie qui s'est déclenché dans le 18e arrondissement de Paris, dans la nuit de mardi à mercredi. La brigade criminelle a d'ailleurs été saisie de l'enquête, a annoncé le parquet de Paris, mercredi matin. Le ministre de l'Intérieur a également fait part de "son immense tristesse" et toute sa "compassion", alors que huit personnes ont péri dans cet incendie, dont deux enfants.

Un bâtiment privé récemment rénové. "Rien n'est encore établi, il faut être prudent", a tempéré le ministre de l'Intérieur, "mais cette piste est regardée avec beaucoup d'attention". "L'immeuble avait l'objet d'une rénovation récente", a précisé Bernard Cazeneuve, soulignant : "Ce n'était pas du tout un squat, ce n'est pas un immeuble vétuste, menacé de ruines".

Deux départs de feu successifs. "Il y a eu une première alerte dans le nuit. Les services sont intervenus. Puis, le feu a repris après que l'immeuble avait été fermé et sécurisé", a indiqué le ministre. Deux départs de feu se sont succédé, à deux heures d'intervalle dans la nuit, dans cet immeuble parisien ont, de leur côté, indiqué les pompiers, abondant dans le sens du ministre de l'Intérieur.

"Il y a eu deux interventions différentes à la même adresse", à 02H23 et 04H30, a indiqué un porte-parole des pompiers de Paris, le commandant Gabriel Plus. "On ne peut pas ignorer que ça peut être un acte de malveillance", a ajouté le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.