Explosion dans un parc de loisirs de la Somme : un blessé grave

  • A
  • A
Explosion dans un parc de loisirs de la Somme : un blessé grave
Les pompiers et les services d'urgence ont rapidement été dépêchés sur place, au parc de Samara. @ ALEXANDRE BOUDARD / AFP
Partagez sur :

Quatorze enfants seraient blessés plus légèrement dans l'explosion d'un obus pendant une sortie scolaire dans un parc historique de la Somme.

Un adulte a été blessé grièvement, et quatorze enfants très légèrement, après l'explosion d'un obus dans un parc à thème préhistorique de la Somme, à l'ouest d'Amiens. Les faits se sont déroulés lors d'une sortie scolaire, mercredi après-midi aux alentours de 16h. Quatre adultes auraient été blessés, dont un grave, ainsi que quatorze enfants, suite à la mauvaise manipulation d'un obus, selon les informations recueillies par Europe 1.

Le pronostic vital pas engagé. Quatre adultes ont été blessés par l'explosion. Le blessé grave, le forgeron heurté à la jambe par une barre de fer, a subi une intervention chirurgicale dans la soirée, mais ses jours ne sont pas en danger. Un accompagnateur, touché par l'effet de souffle, est resté en observation à l'hôpital, les deux autres adultes étant rentrés chez eux

Les enfants vont bien. L'accident, aurait, semble-t-il, pu être beaucoup plus grave : 420 élèves de CM2 de tout le département étaient présents pour cette sortie. Les 14 élèves, qui appartenaient à une école de Mesnil-Bruntel, ont été plus ou moins choqués et victimes de petites brûlures. Leurs parents sont venus ensuite les chercher en début de soirée, a fait savoir la préfecture de la Somme. Les enfants avaient été invités pour une journée olympique, destinée notamment à vanter la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2024.

Dans un atelier de forgeron. L'explosion se serait produite suite à la mauvaise manipulation d'un petit obus par un forgeron. Les faits se sont déroulés dans "un atelier où on explique le travail de forgeron" aux enfants, a précisé le procureur de la République. Le forgeron a manipulé "délibérément" l'engin, qu'il "croyait désactivé". Les gendarmes ont commencé leurs investigations sur place.