Disparition de Maëlys : un deuxième homme placé en garde à vue

  • A
  • A
Disparition de Maëlys : un deuxième homme placé en garde à vue
Maëlys est portée disparue depuis six jours. @ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

La garde à vue d'un premier homme âgé de 34 ans, interpellé jeudi, avait été prolongée vendredi matin. La fillette est portée disparue depuis six jours. 

Un deuxième homme, âgé de 34 ans, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, recherchée depuis six jours en Isère où elle participait à un mariage, selon une source proche du dossier. Il est entendu pour vérifier des déclarations faites lors de son audition par les gendarmes. Sa garde serait en lien avec celle de l'autre homme placé en garde à vue jeudi.

Des "contradictions". La garde à vue du premier homme interpellé jeudi, et invité sur le tard au mariage, a été prolongée de 24 heures, vendredi matin. Selon une source proche du dossier, cet homme également âgé de 34 ans et connu pour des infractions de droit commun touchant notamment aux stupéfiants, est une connaissance du marié et du père de la fillette, arrivé sur le tard à la fête.

Le premier gardé à vue entendu. Son avocat a donné des précisions sur l'audition de son client : "Évidemment, il nie toute implication dans les faits pour lesquels il a été placé en garde à vue. Il a fourni un certain nombre de réponses aux questions qui lui étaient posées. Il a reconnu s'être absenté un moment et a fourni une explication tout à fait plausible", a-t-il expliqué au micro d'Europe 1. L'homme réfute également plusieurs témoignages d'invités de la fête indiquant qu'il aurait passé beaucoup de temps avec les enfants, notamment Maëlys. S'il reconnaît avoir lavé sa voiture le lendemain du mariage, c'est parce qu'il devait la vendre le surlendemain, dit-il. Une affirmation que les enquêteurs ont pu vérifier, selon l'avocat.

Les recherches continuent. La petite Maëlys, aperçue pour la dernière fois dimanche vers 3h du matin dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin où se déroulait le mariage, demeure introuvable en dépit d'importantes recherches. Les auditions menées par les gendarmes ont été très nombreuses, quelque 250 personnes ayant participé au mariage et à deux fêtes voisines le soir de la disparition, dans une salle paroissiale et un bar de la commune. Vendredi, les recherches ont repris "avec un dispositif allégé et sur un périmètre élargi", selon le commandant de la compagnie de La-Tour-du-Pin, Jean Pertué.