Dieudonné expulsé du théâtre parisien de la Main d'Or

  • A
  • A
Dieudonné expulsé du théâtre parisien de la Main d'Or
@ AFP
Partagez sur :

Le tribunal de grande instance de Paris a ordonné l'expulsion de l'humoriste polémiste de la salle parisienne, mardi. 

Dieudonné et la Main d'Or, c'est une histoire de 15 ans qui a pris fin, mardi. La justice a en effet ordonné l'expulsion du polémiste controversé, comme le demandaient les propriétaires de cette salle où il produisait ses spectacles depuis 15 ans. Des spectacles au cours desquels Dieudonné tenaient notamment des propos à caractère antisémite. 

Le polémiste fait appel. Le tribunal de grande instance de Paris "ordonne, à défaut de restitution volontaire des lieux, l'expulsion de la société Bonnie Productions et de tout occupant de son chef, notamment la société Les Productions de la Plume (la société de Dieudonné), des lieux situés 15 passage de la Main d'Or à Paris", stipule le jugement rendu mardi. Le défenseur du propriétaire du théâtre de la Main d'Or avait souligné à l'audience qu'au moment de l'entrée dans les lieux, le titulaire du bail était la société Bonnie Productions. 

Or, l'exploitation de la salle semblait en réalité relever de la société Les Productions de la Plume, dont la gérante est la compagne de l'humoriste, Noémie Montagne. L'avocat de Dieudonné avait demandé aux juges de prononcer la nullité de la procédure, dénonçant une opération montée pour faire expulser son client. Dieudonné a décidé de faire appel de cette décision, ce qui lui évitera une expulsion immédiate, a précisé son avocat Me François Dangléhant qui a indiqué : "L'appel est suspensif". 

Mis à la porte de sa nouvelle salle. S'il était définitivement mis à la porte du théâtre, Dieudonné pourrait se retrouver sans point de chute, car le propriétaire d'une nouvelle salle louée à Saint-Denis, près de Paris, a dénoncé le bail quelques jours après sa signature. Il a fait état d'un vice du consentement, ne sachant pas que c'était Dieudonné qui allait s'y produire et refusant "de favoriser une entreprise de spectacles qui sème la haine". Le polémiste a été condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, et un de ses spectacles a été interdit début 2014 - une mesure très rare.