Canal du Midi : la tête du corps découpé retrouvée chez la suspecte

  • A
  • A
Canal du Midi : la tête du corps découpé retrouvée chez la suspecte
@ REMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

Après la jambe, le bras, puis le tronc... les enquêteurs viennent de retrouver la tête de la jeune femme découpée. 

Elle était déjà passée aux aveux en garde à vue : la principale suspecte dans cette affaire, une quinquagénaire, a admis la semaine dernière avoir découpé à la scie à métaux le corps d'une de ses collègues après une dispute. Certains morceaux du corps, comme son bras, avaient notamment été repêchés dans le canal du Midi. Mais ce week-end, la Dépêche a également révélé que la suspecte avait en revanche conservé la tète de la victime... chez elle. 

La tête retrouvée dans le jardin. C'est au cœur du quartier toulousain de la Gloire que les enquêteurs ont fait la macabre découverte. La tête de la victime a été retrouvée dans le jardin de la suspecte. Il s'agit de la dernière pièce du corps que les enquêteurs ont pu retrouver, après la jambe gauche emballée dans un sac en plastique, un bras repêché dans le canal du Midi, puis l'autre bras ainsi que le tronc dénichés par un SDF. La victime, une femme de 54 ans, était domiciliée dans le centre-ville de la Ville rose et était portée disparue depuis le 12 mai. 

Elle voulait maquiller le crime en suicide. Entendue une première fois, la suspecte a raconté s'être rendue le 15 mai au soir au domicile de la victime, et lui avoir porté des coups, notamment à l'aide d'une bouteille de vin, avant de la quitter "vivante". La suspecte a dit être revenue plus tard et avoir constaté que la victime "aurait pu s'entailler les avant-bras à l'aide de lames de rasoir" - objets qui n'ont pas été retrouvés. Le lendemain, la suspecte a dit avoir acheté une scie à métaux et découpé la dépouille avant de la jeter dans le canal, des déclarations qui rejoignent les premières analyses des légistes. "En l'état, il ne s'agit que d'une première déclaration, de nombreux points restent à élucider", a insisté le procureur.