Arrestations à Strasbourg : l'école de l'animateur radicalisé sous le choc

  • A
  • A
Partagez sur :

Apprécié des élèves de maternelle qu'il encadrait, l'animateur suspecté de projet d'attentat terroriste n'avait pas éveillé le moindre doute chez ses employeurs.

Vendredi, ce fonctionnaire de 37 ans était encore auprès d'élèves de maternelle. Animateur à la cantine et au périscolaire dans une école du quartier de la Meinau à Strasbourg, il a été interpellé avec six autres membres d'un réseau terroriste qui projetait de commettre des attentats simultanés en France.

"Aucun élément suspect détecté". Comme six des sept hommes arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche, l'homme n'est pas fiché S et "n'avait aucun signe extérieur de radicalisation" selon le premier adjoint au maire de Strasbourg, Alain Fontanel. L'élu reconnaît que l'animateur était très apprécié, y compris des enfants. "Dans son travail de prise en charge des enfants entre 12h à 14h dans la cour d’école ou pour accompagner des dessins ou des jeux, on n'avait détecté aucun élément suspect. C'est anxiogène pour tout le monde", regrette-t-il sur Europe 1.

Tous les ordinateurs qu'a pu utiliser l'animateur, y compris à l'école, ont été saisis. Chez lui, les enquêteurs ont trouvé deux pistolets automatiques. À 16h mardi, une réunion se tient à l’école pour tenter de rassurer les parents d’élèves.