Abdeslam arrêté : "c'est un soulagement pour sa mère"

  • A
  • A
Partagez sur :

A Molenbeek, les proches de Salah Abdeslam se disent soulagés qu'il ait été arrêté vivant. Comme sa famille qui se montre discrète, tous attendent des réponses.

REPORTAGE

La famille Abdesdlam fait profil bas. Aux fenêtres, les rideaux sont tirés. L'entourage raconte que la mère de Salah Abdeslam ne serait plus sortie depuis le 13 novembre, quant à son père il n'apparaît que pour prier. 

"On n'a rien vu venir". Fared, commerçant a Molenbeek a vu les enfants Abdeslam grandir. Il y a quelques jours, il a pu parler au frère de Salah. "C'est un soulagement pour sa mère, entre autres, comme ça on va peut-être savoir des choses. On veut comprendre, la plupart veulent comprendre parce qu'on n'a rien vu venir. Il n'y a pas eu de changement de Salah. Une semaine avant, il était encore ici au magasin, on n'a rien compris", raconte-t-il. 

"Je comprends" qu'on l'ait aidé. A Molenbeek, Salah Abdeslam a bénéficié de la complicité de proches qui lui ont permis de se cacher pendant quatre mois. "Connaissant le comportement et la personnalité de Salah, je comprends que certains l'ont aidé, comme toute personne qui va aider un ami à lui", explique Fared qui reconnaît que lui non plus ne l'aurait sans doute pas dénoncé, même s'il lui aurait conseillé de se rendre.

"Il n'avait pas le coeur de faire ça". Ce commerçant décrit Salah Abdeslam comme un jeune homme sociable, aimable, "réglo". Le père d'un de ses amis refuse lui aussi de voir en lui le visage d'un terroriste. "S'il était fait pour ça, il se serait fait exploser. Il n'avait pas le coeur de faire ça. Il allait se marier, je ne sais pas ce qui s'est passé", se demande l'homme.

Une page qui se tourne pour sa fiancée. L'ancienne fiancée de Salah est quant à elle soulagée que sa cavale soit terminée. Désormais, la jeune femme qui craignait que Salah la contacte ne veut plus en entendre parler. Elle est heureuse que cela se termine, soupire sa mère, elle va pouvoir reprendre une vie normale.