Régionales, islam, Benzema... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Marine Le Pen

  • A
  • A
Régionales, islam, Benzema... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Marine Le Pen
Partagez sur :

EUROPE MATIN - Pendant une heure, jeudi matin, la présidente du Front national a été l’invitée exceptionnelle de la Matinale d’Europe 1. Elle est revenue sur son programme des régionales et a fustigé la politique migratoire du gouvernement.

L'ESSENTIEL

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l'invitée exceptionnelle de la matinale d'Europe 1 jeudi matin, de 8h à 9h. Elle a répondu aux questions de Jean-Pierre Elkabbach, de Thomas Sotto et des auditeurs d'Europe 1.

"Quatre ou cinq régions" gagnables. La présidente du Front national a notamment abordé les chances de victoires des candidats FN aux élections régionales, dont le premier tour se tient dimanche. "Je sens une véritable poussée, une vraie dynamique", a notamment commenté Marine Le Pen, candidate dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie . "Il y a 4 ou 5 régions où nous sommes en situation de pouvoir gagner. Il y a une série d'éléments que nous ne maîtrisons pas. Est-ce que l'UMP [devenu Les Républicains, NDLR] et le PS vont fusionner, est-ce qu'ils vont se retirer l'un pour l'autre ? (...) Une élection n'est jamais gagnée tant que les électeurs n'ont pas voté".


Marine Le Pen : "4 ou 5 régions où nous pouvons...par Europe1fr

"Je ne vais pas fermer" le planning familial. Invitée à s'exprimer sur la position de Marion Maréchal-Le Pen, candidate en région Paca et favorable à la fermeture du planning familial, Marine Le Pen s'est démarquée de sa nièce. "Je ne vais pas les fermer, je vais les rencontrer", a-t-elle promis, sans toutefois garantir le versement de subventions à l'association, ni condamner Marion Maréchal-Le Pen. "C'est sa décision comme candidate en PACA. Chaque candidat a une part de liberté en fonction de la région dans laquelle il est candidat. Nous ne sommes pas une secte". 


Marine Le Pen ne "va pas fermer le planning...par Europe1fr

"Un audit sur les CFA" et du "patriotisme économique". La tête de liste aux régionales dans le Nord a détaillé quelques unes de ses mesures pour la région si elle venait à être élue. "Je ferai un grand audit sur les CFA [centres de formation des apprentis, NDLR]. Il a beaucoup de choses opaques dans la formation, or ça coûte extrêmement cher à nos régions", a expliqué Marine Le Pen. La mise en oeuvre du "patriotisme économique" est une autre de ses priorités. "Je veux que ce soient les entreprises locales qui accèdent aux marchés publics de la région et qu'on puisse ainsi contribuer à l'emploi local."

"Le fondamentalisme islamiste pullule". Visiblement mal à l'aise lorsqu'il lui a fallu réagir aux positions de sa nièce, Marine Le Pen l'était beaucoup moins pour fustiger le laxisme gouvernemental face au "développement" du fondamentalisme islamiste". Selon elle, il "pullule dans nos quartiers, pullule dans nos villes et parfois même dans nos villages", et reste directement liée aux flux migratoires. "On continue à accepter dans notre pays un flux de migrants, qui est un danger puisqu'on sait que des terroristes islamistes ont profité de ce flux pour s'infiltrer et commettre les attentats du 13 novembre" à Paris, a-t-elle commenté.


Marine Le Pen : "Le fondamentalisme islamiste...par Europe1fr

Pas de "guichet à subventions". Interrogée sur son programme culturel, la présidente du Front national a affirmé avoir "l'ambition d'une offre large et diversifiée" qui permettrait de "lutter contre les déserts culturels". Pas question cependant que "la culture soit un guichet à subventions". Marine Le Pen a cité en contre-exemple le financement par la région Nord-Pas-de-Calais, où elle est candidate, du projet "Miss Burqa".

Benzema "n'aurait jamais dû entrer en Equipe de France". Après Manuel Valls mardi et Nicolas Sarkozy le lendemain, Marine Le Pen s'est exprimée sur l'affaire du chantage à la sextape dans laquelle s'est embourbé le footballeur Karim Benzema. "Je fais partie de ceux qui pensent que Karim Benzema n'aurait jamais dû entrer en Equipe de France", a déclaré la présidente du Front national. "Il ne chante pas la Marseillaise et exprime, encore une fois au long des interviews, son mépris sur toute forme de patriotisme", a-t-elle ajouté. 


Marine Le Pen : "Benzema n'aurait jamais dû...par Europe1fr

>>Retrouvez l'interview de Marine Le Pen en intégralité


Immigration, sécurité, régionales : Marine Le...par Europe1fr

>> Retrouvez les résultats des élections régionales avec notre moteur de recherche