Quand Frédéric Beigbeder met en garde sa fille contre les beaux parleurs

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'Idéal, le second film de Frédéric Beigbeder en tant que réalisateur sort le 15 juin, en partenariat avec Europe 1. Invité de Nikos Aliagas, samedi, l'artiste mondain évoque sa jeune fille et... ses futurs prétendants.

Après L'amour dure trois ans, Frédéric Beigbeder est repassé derrière la caméra pour L'Idéal. Le film qui sort en salles le 15 juin met en scène le comédien Gaspard Proust entouré de mannequins. Invité dans Sortez du cadre, le réalisateur a dû expliquer comment il veillera sur ses filles quand elles seront grandes. Vaste programme...

"Ma sexualité débridée". "Aïe, aïe, aïe", dit-il en voyant déjà le champagne couler à flots et les mots doux des beaux parleurs. Frédéric Beigbeder a deux filles, dont une très jeune et l'imaginer plus tard est sa "grande angoisse". "Le problème, c'est qu'on ne peut vraiment rien faire. Il ne faut pas s'en mêler. Mes filles n'ont pas eu de mot à dire sur ma vie sentimentale agitée et ma sexualité débridée", lance-t-il vantard. La réciproque est vraie."

"Je pourrai l'avertir". Au delà de cette grande théorie, il envisage une mise en garde pratique. "Je pourrai quand même la prévenir de deux trois trucs bidons que les mecs peuvent dire quand ils veulent séduire. Je pourrai l'avertir, c'est déjà beaucoup", conclut l'écrivain, qui ne doit pas être avare de belles tournures de phrases.

>> Retrouvez l'émission Sortez du cadre tous les samedis de 11h à 12h30.

Les émissions précédentes