La rose, star de Terra Botanica

  • A
  • A
Les escapades culturelles est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Ce dimanche, direction Angers pour découvrir Terra Botanica, le premier parc à thème dédié au végétal.

Ce matin, direction Angers à l’occasion de la 8ème saison de Terra Botanica, le premier parc à thème sur le végétal. Une plongée dans le patrimoine naturel de la région placée cette année sous le thème de la rose, dont l’Anjou est le premier producteur de plants.

Exactement. L’Anjou c’est surtout six siècles d’histoire horticole, que l’on doit au Roi René d’Anjou. Un grand amateur d’arts et de naturalisme, qui ramena sur ses terres au 15ème siècle la Rose. La rose de Provins qui était alors employée depuis 200 ans pour soigner de nombreuses maladies, mais aussi pour faire des confits, des confitures ou pour se parfumer. C’est donc au 15ème, à ce moment-là, que la grande aventure des rosiéristes va commencer. Mais si on veut parler de production il faut attendre le 18ème, quand le Baron Foulon, surintendant du Roi Louis XVI, va créer des pépinières royales à Doué-la-Fontaine. Le plus de l’Anjou : des sols de faluns et de sable favorables aux pépinières. Et au 19ème c’est carrément la "rosamania" qui touche l’Anjou. On commence à collectionner les roses : 1124 sortes sont alors recensées.

Et donc la Rose est la star de Terra Botanica avec une nouvelle roseraie.

Avec 500 nouveaux plants et 15 nouvelles variétés. Et toujours 200 rosiers dont 110 variétés répartis sur le parc.

Et puis si on veut rester sur les nouveautés à ne pas rater : le plus grand champ de dahlias au monde avec plus de 10 000 spécimens, qui représentent des motifs que vous pouvez admirer en montant à bord du Ballon captif. L’ogre Végétal de 5 mètres de haut qui garde l’entrée d’un labyrinthe qui vous emmènera lui à la découverte des plantes, des recettes mais aussi des superstitions de l’Anjou. Et puis mon coup de cœur : le Végépad. Après la réalité augmentée, il y a aussi la nature augmentée : vous allez pouvoir réaliser des défis sensoriels ou des résolutions d’énigmes.

Et une fois qu’on a découvert le nouvel univers de Terra Botanica, on en profite évidemment pour découvrir ou redécouvrir Angers.

Qui a plus d’un attrait mais ce que moi j’aime tout particulièrement c’est son côté ville gourmande. Partout dans la ville, vos papilles sont titillées. Du quartier de la Doutre aux terrasses de la Place du Ralliement, de la promenade du Bout du monde aux berges du fleuve. Il y aura toujours sur votre passage ou une épicerie fine pour déguster un crémet d’Anjou, ce dessert à base de crème fouettée, accompagnée de fruits rouges, avec un petit verre de Cointreau, ou un restaurant pour déguster les fameux rillauds d’Anjou si bien décrits par René Bazin.

Ah oui ces petits morceaux de poitrine de porc !

Et sans oublier les étals de marché avec ses légumes, ses pommes, ses poires, dont la reine de la poire : la Comice. Et puis ses anguilles et ses poissons de la Loire. D’ailleurs en termes de marché : je vous recommande d’ailleurs le joli petit marché à Bouchemain le dimanche matin.

Où pose-t-on nos valises ?

Au 21Foch En plein cœur du centre-ville dans un hôtel particulier, avec une âme de chambres d’hôtes. A l’étage un loft culinaire où le chef étoilé Pascal Favre D’anne cuisine devant vous !