Halte au petit théâtre de la politique !

  • A
  • A
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Malgré le succès d'audience de l'émission Une ambition intime, les politiques qui y ont participé sont arrivés à un point de ridicule rarement atteint.

Yves Thréard, ce matin, dit halte au petit théâtre de la vie politique.

Les responsables politiques se sentent-ils à ce point détestés qu’ils pensent regagner en popularité aujourd’hui en étalant leur vie privée. Ils font fausse route.
C’est pourtant ce qu’ils font, tous candidats à l’Élysée avec ou sans primaire, en se livrant à Karine Le Marchand, sur M6, dans cette nouvelle émission : Une ambition intime.
Karine Le Marchand n’est évidemment pas en cause, elle mène d’ailleurs très bien la conversation.
Marine Le Pen, Montebourg, Le Maire, Sarkozy y sont passés.
Bayrou, Fillon, Mélenchon et les autres vont suivre.
Ils pensent ainsi s’humaniser à nos yeux. Mais on n’a pas besoin de cela pour les juger, pour savoir s’ils sont responsables, compétents, à la hauteur des défis qui les attendent.
On n’en a rien à faire de leurs petits tas de secrets, forcément mis en scène.
Ce qu’on leur demande, c’est de la sincérité dans leurs propositions pour faire évoluer notre pays. Moins de mensonges, moins de promesses intenables, et plus d’authenticité dans leurs discours.

Pourtant les audiences sont excellentes ?

Certes, mais flatter la curiosité n’a jamais élevé le débat.
Cela a commencé en France avec Giscard d’Estaing, son accordéon, Anne-Aymone et leurs enfants.
La peopolisation est devenu le versant obscène de la chose publique. Elle sonne creux en écho au désert des idées, elle est le cache-sexe de l’insuffisance des projets et des convictions politiques assumés.
Et dire que tous, ou presque, ont un jour attaquer en diffamation un journaliste ou une publication pour viol de leur vie privée, de leur vraie vie privée cette fois.
Leur hypocrisie est totale.

Mais, là, c’est différent, ils sont consentants, ils maîtrisent leur image ?

C’est pire. La politique n’est pas un spectacle.