Les dernières heures de François Hollande à l’Élysée

  • A
  • A
L'édito politique de 6h20 est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Marion Mourgue nous livre son édito politique à quelques jours du second tour de l'élection présidentielle.

Les dernières heures de François Hollande à l’Élysée

Qui dit élection présidentielle dit fin de mandat. Et le compte à rebours est enclenché pour François Hollande. Dimanche soir, on connaitra le nom du nouveau ou de la nouvelle présidente et déjà ce sera la fin de l’histoire pour le chef de l’État.
Et pour finir ce quinquennat, François Hollande a encore livré quelques confidences dans la presse. C’était hier dans l’Obs. On y apprend par exemple que François Hollande a prévu d’écrire son livre pour nous expliquer, dit-il ce qu'il n'a pas su assez expliquer.
Attendez-vous donc à de nouvelles confidences dans les prochains mois, après celles fleuves déjà parues ces derniers mois. Car François Hollande estime qu’il n’a pas l’âge pour renoncer à la vie politique. Il a d’ailleurs choisi ses futurs bureaux rue de Rivoli à Paris où il a installera sa fondation consacrée à l’innovation sociale.

Que fait-il en attendant la fin de son mandat ?

Dison que ça fait un peu fin de règne. Ce sont les derniers déplacements, et les derniers discours. Par exemple, hier François Hollande était à Alençon. Peu de gens y ont prêté attention.
Pourtant, François Hollande a commenté à sa manière le débat de l’entre-deux tours. Il a ainsi dit : "L’élection présidentielle n’est pas un concours, on ne demande pas d’avoir des connaissances". Et il a ajouté. "L’ignorance peut permettre d’être qualifié au second tour mais ne peut pas permettre d’être président de la République".

À quelques jours de la fin du quinquennat, dans quel état d’esprit se trouve François Hollande ?

Il dit n’éprouver ni mélancolie ni nostalgie. On sent poindre pourtant le manque. Dans les confessions qu’il accorde à l’Obs, François Hollande explique qu’il cessera de venir à l’Élysée comme il a cessé d’aller à l’hôpital ou comme il arrêté de fumer. Drôle de comparaison. Comme un fumeur qui doit se déshabituer du geste. François Hollande devra lui se sevrer de venir tous les jours à l’Élysée.
François Hollande a une obsession à quelques jours de son départ : c’est la trace qu’il va laisser. Il veut qu’elle soit positive, que les Français se disent que le pays a avancé pendant ces cinq ans. Bref que les Français finiront pas lui être reconnaissant.
Sauf que l’actuel chef de l’État semble oublier qu’il continue de battre des records d'impopularité. Encore sept points de perdus ce mois-ci dans un sondage Kantar Sofres pour le Figaro Magazine. Comme si les Français avaient déjà tourné la page. François Hollande en reste convaincu : il est à deux doigts d’être aimé d’eux.