Qui sont les pays les plus heureux du monde ?

  • A
  • A
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Pour démontrer que l'argent ne fait pas forcément le bonheur, l'ONU est à l'initiative d'une grande étude sur le bonheur dans chaque pays.

L'ONU a établi la liste des pays les plus heureux du monde d’après un mélange de plusieurs critères.

L’ONU, qui veut sortir de la tyrannie du PIB, a mené une grande étude pour tenter de prouver que l’argent ne fait pas le bonheur.
Le Qatar, pays le plus riche au monde par habitant, en est la preuve puisqu’il n’arrive qu’à la 35e place de ce classement mondial derrière la France qui est à la 31e place.

Quels sont les critères utilisés pour mesurer le bonheur ?

Il y a six critères pour mesurer le bonheur :
L'argent, la richesse par habitant mais il y a également l’espérance de vie et c’est là que la France gagne des points.

Autre critère où l'on est moins bon, c'est la corruption.
On demande aux gens "Avez vous l'impression de vivre dans un pays où la corruption est répandue ?". Là, la France perd des plumes, notamment par rapport aux pays d'Europe du Nord qui trustent d'ailleurs les premières places du classement général. La Norvège arrive en tête comme étant le peuple le plus heureux du monde, suivi par le Danemark et l'Islande.

Mais, ce qui est surprenant dans ce classement, c'est que d'autres pays inattendus comme l’Uruguay, le Guatemala ou le Panama sont bien classés devant la France.
Grâce notamment aux autres critères comme l’entraide ("En cas de coup dur, pouvez compter sur un amis ? un membre de votre famille ?") ou la générosité ("Avez-vous fait un don récemment ?").

C'est ce qui explique que si l’on regarde la richesse par habitant, la France est le 25e mondial mais en terme de bonheur, nous ne sommes que 31e.
On se consolera cependant en remarquant que l'Italie est 48e, que le Japon est 51e et la Chine 79e.
Tous les pays autoritaires sont d’ailleurs mal classés.
Il y a un autre critère, très important, dont on n'a pas encore parlé puisqu’il s’agit de la liberté avec cette question fondamentale : "Avez-vous la liberté de choisir votre vie ?".

Donc, soyons positif, 31e sur 155 pays étudiés, on n'est pas les plus malheureux et on a une marge de progression.