Consultation chez le médecin : les délais d'attente ont doublé en cinq ans

  • A
  • A
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Il faut désormais compter environ deux mois d'attente pour obtenir un rendez-vous chez certains spécialistes et une semaine pour certains généralistes.

Explosion des délais d'attente pour obtenir un rendez-vous chez le médecin.

Chez un spécialiste, il faut maintenant compter en moyenne deux mois d'attente !

Il y a cinq ans, le délai d’attente était un mois et demi. Maintenant, il est deux mois d’après les tous dernier chiffres du cabinet Jalma, publié ce matin dans le Figaro.
Certains spécialistes sont devenus franchement inaccessibles.
Un ophtalmo, par exemple, c'est près de quatre mois d'attente en moyenne.
Dans certains départements, et notamment dans le Nord de la France, on prend maintenant des rendez-vous pour 2018, pour l'année prochaine.

Même pour un généraliste, les délais d'attente ont doublé en cinq ans. Il faut maintenant attendre, en moyenne, une semaine, ce qui est problématique car si vous tombez malade, vous n’avez le rendez-vous que la semaine suivante.
Résultat, les gens renoncent à se soigner.

C'est une façon de faire baisser les dépenses de santé ?

Non, parce qu’une pathologie mal soignée s'aggrave et devient plus couteuse ensuite.
Et puis surtout, faute de pouvoir aller chez le médecin, on va aux urgences à l’hôpital ! Et là, ça revient à bien plus cher à la Sécurité sociale.
C'est bien pour cela qu'il y a urgence à relancer la médecine de ville.

Comment faire ? Pourquoi n'y-a-t-il plus de médecin ?

D'abord, beaucoup se plaignent de la paperasserie et de ce point de vue, on a encore chargé la barque avec le tiers payant puisque maintenant, c'est au médecin de faire les démarches administratives pour être payé.
Et puis, dans le même temps, les médecins se plaignent du niveau trop bas de la consultation.
Résultat, de plus en plus, prennent des spécialités rentables et un dermato, par exemple, va devenir chirurgien esthétique.
Tel médecin va devenir nutritionniste, alors qu’il est spécialiste du genou, car se sont des activités où les tarifs sont moins encadré.

Résultat, il n'y a plus de médecine de tous les jours et c'est un vrai problème.
Quand on interroge les Français, cette question des délais d'attente est devenu, le soucis N°1, devant le reste à charge.