"Nos âmes la nuit" de Kent Haruf

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le livre du jour est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

Nicolas Carreau - Le livre du jour. Nos âmes la nuit, de Kent Haruf, ed. Robert Laffont.

Nicolas Carreau, vous êtes venu avec votre "livre du jour", direction les États-Unis ce matin !

Avec Nos âmes la nuit de l'écrivain Kent Haruf chez Robert Laffont. Nous sommes dans une petite ville du Colorado. Précisément du côté de Cedar Street. C'est un chouette quartier. La rue est bordée d'arbres, de micocouliers... Les pelouses sont bien vertes et bien entretenues. Dans cette rue, vit Addie Moore, 75 ans. Un soir de mai, juste avant que la nuit ne tombe, elle rend visite à son voisin, Louis Waters. Ils ne se connaissent pas bien. Mais tous les deux vivent seuls depuis la disparition de leur conjoint respectif. Louis est content de la voir. D'autant que c'est encore une belle femme. "Puis-je vous offrir du thé ?" demande-t-il ? "Mais non", Addie refuse poliment, elle n'en a pas pour longtemps, elle a juste une demande à lui faire, une demande un peu gênante. Elle lui propose de venir dormir chez elle de temps en temps...

C'est direct comme technique de drague !

Pas du tout. Ce n’est pas du tout ce à quoi  vous pensez. Cela dit, c’est effectivement un peu bizarre. Louis est un peu interloqué, un peu embarrassé. Mais Addie le  rassure. Il ne s’agit pas de sexe. D’ailleurs, elle lui confie qu’elle a perdu toute forme de libido. Simplement elle se sent dramatiquement seule, surtout la nuit. Elle pense que ce doit être le cas aussi pour Louis. Elle aimerait juste dormir avec quelqu’un, juste pour discuter, pour retrouver un complice.

Et il accepte ? 

Il lui dit qu’il va réfléchir. Mais finalement, il se décide : après tout, pourquoi pas ? Qu’est-ce que je risque ? Et  un soir, il arrive chez Addie, avec son pyjama et sa brosse à dents dans un sac. Alors, on ne peut pas dire qu’ils soient très à l’aise tous les deux, au moment de se mettre au lit. Ils s’installent chacun de leur côté, ils discutent un peu et ils s’endorment. Le lendemain matin, Louis se lève et rentre chez lui. Contre toute attente, ça lui a bien plus ! 

Donc ils recommencent… 

Exactement. Bientôt, c’est tous les soirs. Ils se parlent de leur vie. Ils apprennent à se connaitre. Au début, ils sont un peu sur la défensive, mais ils se décoincent et ils commencent à se dire que c’était vraiment une belle idée. L’âge aidant, ils n’ont plus besoin des mensonges et des faux semblants. Ils sont tous les deux plus heureux qu’ils ne l’étaient avant leur rencontre. Mais c’est une petite ville, les nouvelles vont vite. Et ça commence à jaser. Eux ont passé l’âge de se soucier des "qu’en dira-t-on." C’est que qu’ils croient en tout cas. Ils pensent être enfin libres. Ce sera peut-être plus compliqué que prévu. Vous lirez pour savoir la suite. C’est un roman très jolie, bourré d'affection pure et qui tente de résister contre les bassesses et les mesquineries.

Les chroniques des jours précédents
Voir toutes les chroniques