Monsieur le prof : un livre de circonstance

  • A
  • A
Le livre du jour est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

Monsieur le prof aux éditions Flammarion.

Ce matin, un livre de circonstance en cette rentrée scolaire.

Il aurait pu s’appeler la vengeance des profs, mais le titre est plus sobre. C’est simplement : monsieur le prof. C’est aussi le nom de l’auteur qui préfère conserver son anonymat. En fait, il s’agit de son pseudonyme sur Twitter. Son compte est suivi par 150.000 personnes et chaque jour, il nous raconte son quotidien de prof d’anglais au collège avec beaucoup d’humour et surtout, surtout sans épargner ses élèves.

Mais c’est un vrai prof ?

Oui et de vrais élèves qu’il adore mettre en boite. Ce livre, chez Flammarion, compile le best of de son compte Twitter. Le livre commence avec cette phrase magique "La seule chose qui me motive à me lever chaque matin, c’est de savoir à quel point mes élèves seraient heureux si j’étais absent". Il tient son journal et à la date du 27 février, on peut lire : "10 minutes de retard ce matin. J’ai été accueilli par un chœur de "Oh noooon, il est là…" Le plus beau métier du monde qu’ils disaient".
Il récupère les petits mots que s’échangent les élèves aussi : on peut lire : "je peux venir chez toi un jour". C’est un garçon qui écrit ça. Ensuite, on a la réponse. C’est une fille, si l’on en croit le rond sur le i : "pourquoi ?", demande-t-elle. Et la réponse du garçon : "comme ça".

C’est pour ça que vous parliez de vengeance, il se moque un peu ?

Beaucoup même ! C’est le moyen qu’il a trouvé pour ne pas craquer parce qu’il y a de quoi parfois. Quand un élève lui demande par exemple s’il est "angleterrien" parce qu’il est prof d’anglais. Ou alors : Madagascar, c’est aux États-Unis ? Donc il se venge. "Ce que mes élèves ne savent pas, dit-il, c’est que mes copies corrigées sur fond des Lacs du Connemara ont en moyenne deux points de plus que les autres".
C’est plein de petites anecdotes, vraiment très drôle. "Je rends un contrôle à un élève qui m’avait rendu copie blanche", "ouah j’ai 0, il est sans pitié". "Je me demande à quoi il s’attendait".
Il s’amuse aussi pendant les contrôles, monsieur le prof, parce que lui, il s’ennuie. Il a quelques habitudes : "rester trois minutes derrière l’intello de la classe pour le faire stresser". "Ricaner après avoir jeté un œil à la copie". "Donner volontairement un coup de pied dans le sac d’un élève puis leur demander de les ranger". Ou alors : "mettre le doigt sur la phrase d’un élève sans rien lui dire pour le faire psychoter".

Un livre à mettre dans son cartable pour la rentrée donc, mais dans le cartable des profs.