"Le Titanic fera naufrage", de Pierre Bayard

  • A
  • A
Le livre du jour est une chronique de l'émission Europe nuit
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

Le Titanic fera naufrage, aux éditions de Minuit, c’est le nouveau livre fou de Pierre Bayard, professeur de littérature française à l'université Paris 8 et auteur de livres inclassables tels que : Comment parler des livres que l’on n’a pas lus, Aurais-je été résistant ou bourreau ? ou Le plagiat par anticipation. Ce sont à chaque fois des essais, extrêmement sérieux, mais dans un style très libre et qui s’emparent de sujets et d’idées savoureuses. Dans ce nouveau livre, Le Titanic fera naufrage, Pierre Bayard nous démontre, preuves à l’appui, comment la littérature peut prédire l’avenir.

Ainsi, dans son roman Futility, l’écrivain Morgan Robertson raconte l’histoire d’un paquebot géant, ultra moderne, fierté du génie humain, mais qui sombre lamentablement dans l’Atlantique nord. Or ce livre a été publié en 1898, soit 14 ans avant le naufrage du Titanic. Il y certes eu des centaines des romans qui parlent de naufrage. Mais dans l’histoire de Morgan Robertson, le paquebot coule après avoir heurté un iceberg. Son nom ? Le Titan… Il mesure 240 mètres (le Titanic mesurait 269 m) et il peut accueillir 3.000 passagers (comme le Titanic, à quelques passagers près).

Magie, divination, peut-être. Ou de simples coïncidences, c’est possible aussi. Au fond, on ne retient que le roman qui a vu juste et on oublie les milliers d’autres qui se sont trompés. Mais plus raisonnablement, cette capacité de la littérature à voir le futur et à nous le montrer est sans doute dû à la clairvoyance des écrivains qui analysent leur époque, l’observent et sont donc capables d’en tirer des conclusions, de simplement tirer le fil des événements pour savoir où ils nous mèneront. Le drame, c’est qu’on ne les écoute pas assez !