Pourquoi EDF quitte le CAC 40 ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Emmanuel Duteil, Nicolas Carreau, Alex Taylor et Alexandre Kara font le point sur l'actualité du jour. 

Alex Taylor, expert international

Que faut-il retenir des résultats des élections espagnoles ? Rompecabezas, mot espagnol pour casse-tête  - en raison de la ingovernabilidad, mot aussi imprononçable que le pays semble gouvernable. La droite le PP est à presque 28%, mais loin de la majorité. Gouverner avec qui ? Les centristes Citoyens ont déçu, 14% donc il faudrait faire du charme aux catalans et aux basques pour avoir une chance de gouverner, mais Citoyens sont contre l’indépendance. A gauche, le PS son plus bas score 22%, talonné par Podemos, gauche radicale 20%, mieux que prévu.

Les leçons derrière les chiffres ? Droite gauche c’est fini, - jeune et vieux. Les petites villes et la campagne ont conservé le PP et le PS, les grandes villes adopté Podemos et Citoyens. Puis les femmes ont brillé, Mariano Rajoy par sa très médiatique N° 2 - Soraya Sáenz de Santamaría Antón, et le PS Pedro Sanchez, la présidente de l’Andalousie, Susana Diaz. 

Pour l’Europe ? Catalogne à nouveau - le faiseur de rois. Pas évident, les pro-indépendantistes se disputent tout le temps.  Podemos a du coup fait sa percée la plus spectaculaire. A long terme, l’Independence un jour de plus inévitable. Boule de neige, l’Ecosse, L’Italie du nord – le brouhaha ibérique de ce matin donne un coup de fouet à l’Europe des régionalismes



Nicolas Carreau, expert innovation 


Aujourd’hui, vous nous parlez donc d’une voiture qui se conduit, c'est mieux, mais par la pensée !

Mais oui. Et ça marche ! Plutôt ça roule. Zhang Zao, un chercheur chinois a mis au point un système qui lui permet de conduire sa voiture sans toucher ni au volant ni aux pédales. Alors, pour l’instant, il parvient seulement à avancer, reculer… et verrouiller les portières. Mais c’est déjà impressionnant !

Elle roule comment alors ?

Il utilise en fait un casque EEG, c’est-à-dire électroencéphalographique. 16 capteurs qui analysent en temps réel l’activité électrique du cerveau. Lorsque Zhang Zao pense « en avant », son cerveau ne se comporte pas de la même façon que lorsqu’il pense : « en arrière » ou « fermer les portières ». Le casque est capable d’analyser ces ondes cérébrales et d’interpréter les ordres. Ensuite, il transmet au système électronique de la voiture qui avance ou recule en fonction de la demande.

C'est dangereux ou pas ?

Ah pour l’instant, je ne vous conseille pas de prendre l’autoroute ou même un chemin de campagne avec sa voiture ; elle ne peut même pas prendre un virage ! Mais c’est un beau début…

Oui.. les voitures autonomes, qui se conduisent toutes seules, comme la google car.. ce n'est pas un peu plus sûr et prudent ?

Oui. C’est beaucoup plus sûr. Et le scientifique chinois en est conscient. Mais il pense que son système pourrait améliorer la voiture autonome. Connectée d’une certaine manière au cerveau du passager, la voiture autonome pourrait modifier son comportement en ralentissant un peu par exemple si elle sent que le passager ne se sent pas en sécurité. Vous serez en phase avec la voiture. Et puis, vous pourrez ouvrir les fenêtres, allumer la radio rien qu’en y pensant !


Alexandre Kara, expert en politique

La suite du séminaire gouvernemental sur l'emploi a eu lieu samedi matin à l'Elysée. Que peut-on en retenir outre la communication ?? 

Pour d'informations, retrouvez l'intervention d'Alexandre Kara.