L’Élysée sous le choc du renoncement à la révision constitutionnelle et le coût des catastrophe naturelles en 2015 : les experts d'Europe 1 vous informent

  • A
  • A
Les experts d'Europe 1 est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Antonin André, Axel de Tarlé et Anne Le Gall font le point sur l'actualité du jour.

Antonin André, expert politique

La déchéance enterrée par le Président de la République. C'est la fin d’un feuilleton de quatre mois qui se solde par un échec. Le doute, le découragement gagne l’Élysée.

"On est mort de chez mort" abattu, déboussolé, c'est la confidence d’un conseiller qui, hier matin, était avec le président quelques heures avant l’annonce du retrait ou plutôt de la retraite. "C’est l’échec du président", entend-on dans les couloirs du palais. Ce qui est inédit ce n’est pas l’abattement qui gagne le premier cercle mais c’est le fait qu’il soit exprimé, détaillé, démontré. La déchéance est vécue à l’Élysée comme le coup de grâce d’un chemin de croix de quatre mois.
Révision constitutionnelle enterrée, remaniement mal orchestré et loi el Khomri mal maîtrisée, trois échecs, un responsable : François Hollande.

On a vraiment le sentiment d’une fin de règne. Bien sûr, le président est protégé par les Institutions mais peut-il tenir ? Gouverner ? Réformer ?
Réformer c’est terminé. Gouverner, les Institutions le protègent. tenir ? C’est la dernière qualité qu’il peut essayer de démontrer aux yeux des Français. En attendant bien sûr des résultats économiques qui éclaireraient positivement son bilan.

Mais une nouvelle candidature à la présidentielle parait totalement improbable aujourd’hui ?
C’est l’inverse : la candidature de François Hollande en 2017 n’a jamais été aussi probable, pour ne pas dire certaine qu’aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que ses concurrents, Martine Aubry, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg et les frondeurs, tous ont une certitude : la gauche sera défaite en 2017. Selon un sondage du Cevipof paru dans le Monde : total gauche maximum 33% au premier tour, 33% seulement ! C’est une photo à un instant T un sondage mais là c’est la photo d’une déroute. Personne n’a vraiment envie de l’affronter, parmi ses concurrents tous se disent c’est à François Hollande de payer l’addition. Qu’il y aille, viendra ensuite le temps de la reconstruction et des ambitions.
Tous ces croque-morts pressés de l’enterrer oublient une chose, c’est Pâques en ce moment, le temps de la résurrection et François Hollande a ressuscité 10 fois depuis ses débuts en politiques, monsieur 3%, président en scooter en Une d’un tabloïd, président insulté par Léonarda…
En Politique, on est jamais mort et surtout pas François Hollande


Axel de Tarlé, expert économie

Le gouvernement va interdire la publicité pour les sites de trading, des sites Internet qui vous promettent de vous enrichir facilement car les pertes se chiffrent en milliards d'euros.

De quoi s'agit-il ? Quels sont ces sites internet où chacun d'entre nous peut se retrouver ruiné en quelque clic ?

Vous avez surement vu ces publicités "Devenez trader en cinq minutes", avec l'aide d'un coach ou grâce à une formation rapide sur le marché des changes, on vous fait miroiter des gains de 12 % sur le marché des devises.
Beaucoup de personnes succombent à la tentation et se font plumer. En moyenne sur les sites légaux, vous perdez neuf fois sur dix. L'écrasante majorité des ces sites sont illégaux et l'argent n'est même pas placé, il est encaissé et bye bye.

Le parquet de Paris estime que les pertes sur six ans s'élèvent à 4,5 milliards d'euros. L'AMF, l'autorité des marchés financiers, parle d"un phénomène de grande ampleur qui essore notre bassin d'épargne.

Comment peut-on se faire avoir ? Ça sent l'arnaque à plein nez !

Toute les techniques classiques : Au début on vous fait gagner de l'argent, des milliers d'euros sur un compte bloqué. Ce qui va vous encourager.
On a tendance à se surestimer à croire qu'il existe des plans faciles pour gagner de l'argent.
On vous parle placement atypique, mais très rentable dans les vins, les forets, les terres rares, les diamants ou encore les manuscrits.
Et puis il y a la publicité qui attire : "gagnez un complément de revenu en restant chez vous", pour rembourser un prêt étudiant par exemple.

Ce qui inquiète le gouvernement, c'est que ces sites de trading sur le marché des changes, viennent passer des contrats publicitaires avec les grands club de foot de Ligue 1 (PSG, Lyon, Saint-Étienne, Nice ou Monaco) ce qui va attirer une nouvelle clientèle de gens qui auront l'impression que c'est comme les paris sportifs mais, que l'on y gagne beaucoup plus d'argent.
D'où cette initiative de Michel Sapin, avec la loi Sapin 2 pour la transparence, qui va permettre d'interdire la publicité pour ces sites de trading avec à la clé une sanction pénale.


Anne Le Galle, experte innovation

Innovation : la fourchette du futur qui donne un gout salé aux aliments

Elle aromatise vos frites par exemple avec un goût de sel mais sans sel. Cette fourchette, mise au point à l’université de Tokyo au Japon, ressemble à n'importe quel couvert sauf qu'elle cache un circuit électrique dans le manche.
Elle trompe donc nos papilles en envoyant une petite décharge électrique sur la langue ce qui donne un gout salé dans la bouche sans un seul milligramme de sel dans l'assiette.

Mais c'est de la torture ! Ça ne coupe pas l'appétit ?

Pas de décharge à chaque bouchée, l'utilisateur appuie sur un bouton sur le manche, quand il veut, à la demande notamment quand vraiment il trouve le plat trop fade. Il existe trois niveaux de stimulation électrique.
Cette fourchette a en fait un objectif de santé, elle vise les personnes qui souffrent d'hypertension et qui ont du mal a supporter leur régime sans sel.

Ce n'est qu'un prototype pour l'instant mais il est actuellement testé à grande échelle dans un restaurant sans sel au Japon.
L'avantage c'est que le public accroche, et cette fourchette pourraient être commercialisée à un prix abordable autour de 15 euros.

Attention pour ce prix là, elle ne passe pas au lave vaisselle .