Les petites boulangeries ferment les unes après les autres

  • A
  • A
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Face aux boulangeries industrielles et à la diversité de la demande, les artisans boulangers sont de plus en plus en difficulté.

La grande détresse des artisans Boulangers, les petites boulangeries ferment les unes après les autres.

C’est un chiffre très surprenant publié ce matin dans les Échos, qui émane du cabinet Altarès.
Les Boulangeries représentent un tiers des faillites d'entreprises dans le secteur agro-alimentaire en France.
Chaque jour, plus de trois boulangeries mettent la clé sous la porte.

Pourquoi ?

On mange de moins en moins de pain. On constate une baisse de la vente de pain de 20% en 12 ans. La consommation de pain a été divisée par trois depuis 1950.
Et puis, on est compliqué dans le choix du pain.
Il existe beaucoup de variétés de pain : la baguette toute simple, le pain au Seigle, le pain bio, le pain noir, le pain sans gluten ou encore le pain brioché ?
Les boulangeries doivent faire à la diversité de la demande. 40% des Français affirment consommer cinq à 10 types de pain régulièrement.
Seule les grandes boulangeries et la grande distribution peuvent satisfaire une demande aussi éclectique.

Il n’y a donc que les grandes boulangeries qui survivent.
La boulangerie industrielle représentent 45% du marché tandis que les petits artisans boulanger ferment.