Le pont de l'Ascension n'est pas forcément synonyme de repos

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La Une de l'éco est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Neuf cadres sur dix se plaignent d'une surcharge de travail pendant l'Ascension.

La une de l’éco avec vous Anne-Laure Jumet et on parle des ponts du mois de mai, on a là ce week-end de 4 jours, certains ont fait le pont mais tous n'en profitent pas.

 Oui dans les entreprises, cette période est pour certains tout sauf un moment de repos, c'est notamment vrai pour les cadres. Ils sont 9 sur 10 à se plaindre d'avoir un surcroit de travail  et même près de quatre sur dix à être débordés. Selon une étude réalisée par RegionsJob, un site de recherche d'emploi, étude relayée ce matin par Aujourd'hui en France - le Parisien. Pourquoi cette situation ? Et bien parce que tout simplement il y a beaucoup d'absents pendant cette période, du coup ceux qui restent sont surchargés.  Et les dossiers ont du mal à avancer parce qu'il est difficile de joindre les clients et les prestataires le téléphone sonne souvent dans le vide. Cette année, les 1er et 8 mai sont tombés un lundi, il y a donc ce week-end de l'Ascension. A cela s'ajoutent les jours de congés à solder avant le 31 mai, même si la grande majorité des sondés (63 %) dit avoir du mal à ) prendre ces jours. Du coup le mois de mai peut faire penser au mois d'août peut-on lire dans cette enquête. Un peu exagéré sans doute, mais ça donne une idée de l'ambiance lors de ce mois assez particulier dans les entreprises.

Et puis il y a ceux qui partent mais qui ont du mal à décrocher

 

Oui près d'un cadre sur deux n'arrive pas à déconnecter totalement pendant ses jours de repos, ils consultent fréquemment leurs mails professionnels quand ils ne partent pas avec leurs dossiers sous le bras. Le droit à la déconnexion est désormais inscrit dans la loi. Mais ça reste un concept dans les faits c'est loin d'être une réalité.  

Alors ce n'est pas une nouveauté  ces ponts reviennent tous les ans les entreprises n'anticipent pas ?

Non c'est ça qui est étonnant, seulement 12 % des employeurs mettent en place une organisation particulière pendant cette période nous apprend encore cette enquête. Comme si on avait intégré le fait que ce mois est un peu perdu. Alors évidemment le calendrier est parfois plus favorable aux entreprises en 2016 les dimanches 1er et 8 mai tombaient un dimanche, ce qui faisait dire à certains que c'était l'année des patrons.

Mais combien ça coûte à notre économie ?

Ca fait souvent l'objet de fantasmes, c'est souvent exagéré, on n'a pas d'étude précise seulement des indications. L'Insee estime ainsi que l'effet du calendrier 2017 sur la croissance sera négatif de l'ordre de 0,14 %, près de 3 milliards d'euros. Le chiffre peut paraître important mais rapporté à notre croissance  qui est de plus de 2.100 milliards d'euros c'est assez faible. Il n'en reste pas moins que mieux anticiper cette période pourrait permettre d'organiser plus sereinement le travail dans les entreprises.