Les patrons attendent des engagements forts et Emmanuel Macron

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce mardi sur l'ouverture de l'Université d'été de Medef.

Ce matin en Une de vos journaux, la France commence à se soucier de ces paysans :
L’Humanité : comment l’empire Lactalis asservit les producteurs de lait.
Le Maine Libre : pourront-ils faire plier le milliardaire du lait ?

L’Université du Medef attire beaucoup plus les politiques que le bocage laitier :
Les Échos : ce que le Medef demande aux candidats pour 2017.
Le Figaro : Présidentielle : les entreprises interpellent les candidats.
Libération regarde ailleurs : les kurdes au cœur du chaos.
Et l’Opinion dresse un bilan passionnant de notre politique étrangère : la diplomatie française dans l’impasse.

Medef

Ils vont venir, ils seront tous là et Pierre Gattaz les attendra. Tant pis si les candidats à la primaire de droite tiennent à peu près tous le même discours. Les patrons attendent des engagements forts. Parce que, eux, ils s’engagent. Pierre Gattaz se promenait il y a deux ans avec son pin’s promettant un million d’emplois. Cette fois, dans les Échos, c’est deux millions. Pour cela, nous dit Cécile Cornudet, ils attendent Emmanuel Macron. Et cette fois, c’est promis, elle a des infos, mais va bientôt démissionner. Mais finalement, l’article qui nous raconte le mieux les enjeux économiques essentiels ne nous parle pas du Medef qui, visiblement, en est loin. C’est dans le Figaro et c’est la page de Jean-Pierre Robin : "L’Irlande appartient-elle encore aux Irlandais ou à Google ?". Parce que, figurez-vous, que l’Irlande, avec sa fiscalité à faire rêver Pierre Gattaz, a enregistré une croissance de 26,3 % en 2015. Écrasés, la Chine et Singapour. Sauf que ce taux ne repose sur aucune réalité économique puisqu’il s’agit d’exportations fictives de la part des multinationales américaines, Google, Facebook, installées dans l’île. Résultat, la collecte de l’impôt sur les sociétés, même à taux très faible, bas des records mais en échange l’Irlande verse chaque année des fortunes aux actionnaires américains. De sorte que si le PIB (ce qui est produit sur le territoire) est énorme, le produit national brut (ce qui revient aux Irlandais) l’est beaucoup moins. Le site de Paris Match nous raconte la sympathique visite de Mark Zuckerberg au Vatican. L’inventeur de Facebook voulait expliquer au Pape comment il allait aider les pauvres en les connectant à Internet avec un drone. Une suggestion : pour aider les pauvres, Facebook, Google ou Amazon pourraient arrêter l’optimisation fiscale et payer leurs impôts dans les pays où ils font du profit.

Chevènement et l’Islam

Libération nous raconte la polémique sur la nomination de Jean-Pierre Chevènement à la tête de la fondation des œuvres de l’Islam de France. D’abord parce qu’il est un peu raide sur la défense de la République. Et si l’on comprend bien, pour définir les rapports entre la République et l’Islam, certains trouvent qu’il est plus important d’être musulman que républicain. Et le Libé de citer ses phrases polémiques. Un appel à la discrétion lancé à tous les croyants dans un but d’apaisement. Le diagnostic d’une extension du port du voile au Maghreb qui dénoterait une tendance de fond, la montée du fondamentalisme religieux. Il y a de quoi lancer une polémique.

Réchauffement climatique

Il faut lire cet article du Monde. Un garçon de 12 ans vient de mourir en Sibérie, infecté par l’anthrax. C’est la première fois qu’une épidémie apparait en Russie depuis 1941, au point que la vaccination avait été abandonnée au cours des années 2000. Mais les étés exceptionnellement chauds ont fait fondre le permafrost, cette couche de terre gelée des régions arctiques, libérant la bactérie disparue. Et d’autres infections plus anciennes pourraient réapparaitre. "Comment se comporteront ces micro-organismes dans notre environnement" se demandent les scientifiques.

Élever ses enfants à Paris

Concilier les horaires de travail parisiens avec la garde des petits, les faire survivre dans un appartement minuscule, s’y prendre à l’avance pour filouter la carte scolaire, se poser la question cruciale de savoir à partir de quel âge on les laissera prendre le métro tout seul… Les réponses dans le tout nouveau Soixante-Quinze.


Le journalisme est un métier diversifié. Le magazine Books nous parle des chroniques de Randy Cohen qui, pendant 12 ans, a tenu la rubrique dit The Ethicist dans le New York Times. Des réponses aux lecteurs qui lui posaient des problèmes d’éthique. Du plus tragique (est-il moral de rompre avec son petit ami malade du cancer ?) au plus étonnant : ai-je le droit d’admirer tous les soirs mon voisin jeune et beau qui prend sa douche sans tirer son rideau ? Est-ce vraiment mal d’apporter mon propre pop-corn au cinéma sachant que c’est interdit parce que la salle veut me vendre le sien à prix d’or. Des réponses subjectives, pleines d’humour et d’esprit. Et l’on rêve de poursuivre l’œuvre avec nos questions à nous : Est-il moral pour un ministre de l’économie, même non socialiste, d’aguicher le patron des patrons. Doit-on fantasmer sur le PIB de l’Irlande en se fichant du niveau de vie des irlandais ?