La droite à l'épreuve de la primaire

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce mercredi sur les propositions de Nicolas Sarkozy en vue de la primaire de la droite.

Ce matin en Une de vos journaux on scrute les programmes :
La Croix : La droite à l’épreuve de la primaire.
Les Échos : La baisse des impôts au cœur de la rentrée politique.
Et l’Opinion qui découvre avec ravissement les propositions très très libérales de Nicolas Sarkozy : Y a pas que l’Islam au programme.

Libération titrait hier : Sarkozy : le pire c’est qu’il peut gagner. Aujourd’hui, c’est : Clinton : le pire c’est qu’elle peut perdre. Et comme on fait dans la mesure, le journal va même jusqu’à imaginer un assassinat politique inspiré par les propos de Donald Trump.

Sécurité dans les écoles

Les grandes manœuvres des ministères de l’éducation nationale et de l’intérieur sont en Une du Figaro : terrorisme : mobilisation pour la sécurité des écoles. Et dans le Parisien : rentrée des classes sous haute tension. Il y a d’abord cette impuissance qu’on lit dans les propos du secrétaire général du syndicat des chefs d’établissements : "Les établissements ont une alarme incendie, mais pour le reste, c’est le royaume de la débrouille". Il y a ces interrogations sur la façon de présenter les exercices de sécurité aux enfants en leur proposant de jouer au roi du silence. Et puis il y a l’éditorial de Donat Vidal Revel : "Je rêvais d’un autre monde. Un monde où les enfants n’auraient pas à faire d’exercice de confinement en guide de travail de rentrée parce que des assassins islamistes peuvent propager la mort sous un préau. Un monde où les seules larmes versées devant la porte de l’école seraient des larmes d’émotion en les voyant grandir, et nous-mêmes vieillir".

Pédagogie

Heureusement on peut encore parler de l’école pour autre chose que les exercices de sécurité. Télérama consacre un dossier à ces mares, nichoirs et potagers qui apparaissent dans les cours de récréation.  Certes,  l’article commence par la mare pédagogique d’une petite école du Tarn, creusée il y a quelques années par un enseignant, inaugurée avec les élus locaux, et même le député, mais pas un représentant de l’éducation nationale. Très vite, la mare a vu affluer papillons, libellules et grenouilles. Mais quand l’enseignant a changé de poste, la mare a été rebouchée. Pourtant, des enfants qui grandissent au milieu des écrans ont besoin de redécouvrir le vivant. Une nouvelle forme de leçon de choses, une confrontation à la nature qui existait en dehors de l’école dans les sociétés rurales. Certes, le développement durable est présent dans chaque recoin des programmes, mais un enfant sur trois ne distingue pas un poireau d’une courgette. Neuf sur dix sont plongés dans des abimes de perplexité face à une betterave. La reconquête passe par les cantines et par un peu de verdure dans un coin d’une cour de récréation.

L’Iran asséchée

Ce sont des photos dans le Monde : une terre desséchée, un puits saumâtre autour duquel plus un arbre ne pousse. Le titre de l’article : à la recherche des lacs et rivières perdus d’Iran. Le développement économique et le quadruplement de la population en soixante ans, l’agriculture intensive ont dévoré les ressources en eau. Aujourd’hui, les terres sont stériles, les oiseaux ont disparu et les agriculteurs fuient des zones empoisonnées par les déchets industriels. Mais vous trouverez sur le site du Parisien un petit article redonnant espoir. En Russie, la Mer d’Aral qui avait totalement disparu dans les mêmes conditions est en train de renaitre doucement. On ne peut pas réparer tous les dégâts mais quelques-uns tout de même.

Sarkozy

L’article à lire est dans l’Humanité : les jeux troubles de Sarkozy avec l’intégrisme islamiste. Le journal a un peu de mémoire et remonte aux temps anciens où le ministre de l’intérieur du gouvernement Raffarin organisait le conseil français du culte musulman en flattant systématiquement les représentants de l’Islam politique plutôt que les réformateurs. "Sans conteste, la fondation du CFCM en 2003 a ouvert en grand les portes à l’islamisation de la société", écrit Mina Kaci. Et comme le résume l’ancien juge anti-terroriste Marc Trevidic, "proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main du roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table".


C’est un article de Libération qui nous raconte une histoire tragique. Le titre : Tué par sa cornemuse. Ne riez pas ! Un homme de 61 ans est mort au Royaume-Uni après des années de souffrance pulmonaire, de toux et d’essoufflement. Un journal médical vient de conclure que sa cornemuse, dont il jouait tous les jours, avait développé des champignons qui ont provoqué cette pathologie. C’est une leçon. Un instrument qui brasse du vent et que l’on réutilise pendant des années, ça finit par user ! Aucun lien avec un homme politique venant de présenter son programme.