Guerre économique : une ONG menace les entreprises françaises

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce jeudi sur l'organisation américaine "United Against Nuclear Iran", qui fait pression sur les grandes sociétés pour qu'elles renoncent au prometteur marché iranien.

Tout d'abord cette étrange ONG qui menace les entreprises françaises.

C'est Le Parisien-Aujourd’hui en France qui a enquêté sur cette organisation américaine, "United Against Nuclear Iran", comprenez "Unis contre le nucléaire iranien", qui fait pression sur les grandes sociétés pour qu'elles renoncent au prometteur marché iranien.
Pourquoi pas, c'est son droit...
Sauf que, sauf que, cette ONG fait surtout pression sur les grandes entreprises européennes, les menaçant de poursuites judiciaires, voire de les empêcher d'accéder au marché public américain.
Sauf qu’il se pourrait bien que cette ONG soit financée par les services secrets américain.
Pour le patron d'un grand groupe du CAC 40 qui se confie anonymement, cette ONG n'est rien d'autres que l'arme secrète des Américains pour torpiller les entreprises européennes, dans la course aux contrats iraniens, depuis la levée des sanctions.
"C'est une guerre où le sang ne coule pas. Ce ne sont pas des vies qu'elle vole mais des emplois. Les enjeux sont tels que les alliés s'y transforment en ennemis".
"Guerre économique" titre ce matin Le Parisien.

Économie encore, avec cette "frénésie fiscale" évoquée par Les Echos.

2012-2017 : pour Les Echos, nous venons de vivre un "quinquennat de frénésie fiscale". La réforme du prélèvement à la source est la dernière réforme d'une présidence marquée par une grande instabilité sur la question des impôts.
Il y a eu le coup de massue fiscale des années 2012 et 2013, il y a eu le revirement sur la taxe à 75%, les allégements de charges des entreprises, la réforme du bas de barème de l'impôt sur le revenu, entre autres... Évoquer ne serait-ce-que les principales mesures fiscales depuis 2012 prend une pleine page au journal.
Beaucoup de mesures, et des revirements, des allers-retours parfois, comme sur la question des aides à l'emploi à domicile.
Dès 2010, le président Hollande proposait de faire de la réforme fiscale l'acte 1er de la prochaine législature : force est de constater que cette promesse a été respectée.

Du président Hollande, il en est encore question dans Le Figaro.

Oui, c'est amusant, le journal s'est penché sur le "body language" du chef de l’État, on va dire "langage du corps", ça marche bien aussi lors de sa rencontre avec la presse présidentielle.
Et que nous dit le langage du corps du président selon Le Figaro ?
Et bien qu'il a très envie de se représenter. "Demi-sourires pleins de sous-entendus, les yeux qui s'allument soudain, une gourmandise évidente dès que des sujets politiques ou ayant trait à la campagne sont abordés".
"On sent qu'il trépigne, qu'il a envie de se jeter dans la bataille" a confié l'un de ses proches au journal.

Le Figaro très intéressé ce matin par tout ce qui touche au corps humain.

A J-1 des JO, le journal constate que les nouveaux records en athlétisme se font rares, que les performances se font rares.
Constat du Figaro, enfin surtout de l'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport.
Ces chercheurs français ont remarqué l'apparition d'un plafond physiologique dans la plupart des disciplines.
Le corps humain aurait ainsi atteint ses limites.
Pour le chercheur Geffroy Berthelot, ce n'est pas forcément une mauvaise chose : "L'espèce humaine est la seule à pouvoir faire de la physique nucléaire, en contrepartie nous ne pouvons pas courir aussi vite qu'un guépard. Il faut l'accepter".
Acceptons donc, cela ne nous empêchera pas de rêver pendant les Jeux, devant les performances des athlètes du monde entier.

Les chroniques des jours précédents
Voir toutes les chroniques