Erdogan: la revanche du Sultan

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
La revue de presse est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La presse quotidienne revient ce jeudi sur la réaction de Recep Tayyip Erdogan, un mois après le putsch manqué en Turquie.

On retrouve un homme ce matin en Une de Libération et du Figaro.

Lunettes de soleil et moustache grisonnante, un petit signe de la main à destination de ses supporters. "La revanche du Sultan", titre Libération. Quel Sultan? De qui parle-ton? De Recep Tayyip Erdogan. Un mois après le putsch manqué, le président turc sort renforcé et emprisonne à tout va d’après la première page du journal. La purge qui a lieu en ce moment est implacable et elle a une conséquence inattendue. Hier, le gouvernement a commencé à libérer 38.000 prisonniers tout simplement pour faire de la place dans les centres de détention où vont désormais s'entasser les complices. Libération met des guillemets "Les complices du putsch manqué".

Le Figaro aussi met Erdogan à la Une et explique comment il profite de la situation pour islamiser la société turque et imposer sa vision d'un Islam politique. Être à la fois Sultan, le mot revient, Sultan et Calife.

Une photo marquant, ce matin, en Une notamment du Midi Libre.

C’est la photo de la locomotive de ce TER qui a percuté un tronc d'arbre hier dans l'Hérault. L'avant de la locomotive est broyé et compacté après cette terrible collision. Ce sont les mots en première page du Midi Libre.

Et puis il y a une autre photo qui interpelle en Une de Nord Littoral, sous ce titre : "Les Calaisiennes adeptes du Burkini en 1900". Nord Littoral a exhumé des clichés des plages françaises du début du siècle dernier, les femmes se promenaient entièrement vêtues avec la tête recouverte d'un foulard.

Une question fait la Une du Parisien, ce matin.

Le Parisien qui invoque les esprits ce matin : "Esprit olympique, es-tu là?" La voilà la question. Le journal trouve, dans l'édito de Stéphane Albouy, que "le pain de sucre a un goût amer". Tous ces supporters brésiliens, plus habitués au match de foot et qui inondent les stades de sifflets. Ça fait deux jours maintenant que les Français et particulièrement Renaud Lavillenie ont un peu de mal à se remettre de ces huées mais le journal l’Équipe essaie de relativiser. Les vrais dangers qui guettent, ce sont le dopage et le sport business, pas une bronca un peu chauvine. L’Équipe qui fait remarquer que nous sommes, par ailleurs, devenus totalement indifférents aux sifflets et aux insultes qui pleuvent chaque week-end dans nos stades de foot.

Vous nous parlez du match du jour ?

Promis, ça n'a rien à voir avec du sport, il s’agit d’un match culinaire : tomates contre mirabelles. "Les tomates sont chères et décevantes" cette année, c'est ce que vous lirez en première page du Journal l'Alsace. Leur prix a augmenté mais pas leur saveur.

En revanche, cette année, les mirabelles sont sucrées et juteuses, c'est en Une du Républicain Lorrain. La récolte des mirabelles a commencé pour 250 producteurs. C'est donc parti pour cinq semaines de récolte...