Au coeur du brasier

  • A
  • A
La revue de presse est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La presse quotidienne revient de nouveau ce vendredi matin sur les violents incendies qui touchent le sud de la France et sur le courage des pompiers qui les combattent.

Pour commencer, les incendies dans le Sud...

Les journaux de la région sont sous le choc après le feu qui a ravagé plus de 3.000 hectares avec notamment deux photos en Une de La Provence.
La 1ère, "Au cœur du brasier", prise aux portes de Marseille, alors que les flammes menaçaient de gagner la ville.
La seconde, "Après la bataille", photo aérienne de désolation du plateau de Vitrolles dévasté.
"Villages ravagés" : c'est la Une du Dauphiné Libéré ce matin.
Impressionnante photo encore en Une de Sud-Ouest, de ces pompiers au cœur des flammes, encerclés par le feu, prenant tous les risques pour protéger les habitations.

"Héros", dit l'édito ce matin du Parisien-Aujourd’hui en France.
L'un de ces héros, le premier maître Philippe, des Marins-Pompiers de Marseille, raconte comment c'est sur une ligne de crête, à quelques encablures de la cité de la Castellane, qu'ils ont décidé de faire barrage. Une soixantaine de véhicules ont été déployés en ligne.
"C'était l'incendie ou nous" explique le Premier-maître. "Soit on l'arrêtait, soit il dégringolait sur la ville".
Des héros, a bien raison d'écrire Le Parisien.

Après le Sud, nous allons dans le Pas-de-Calais.

Avec cette Une du journal Nord-Littoral : "Triste record, 8.922 migrants à Calais".
"Migrants : Calais au bord de l'explosion" dit Le Figaro, où les forces de l'ordre décrivent "une situation pire que jamais", et s'inquiètent du risque terroriste, estimant qu'en "plein état d'urgence, ce campement constitue un angle mort pour la sécurité nationale".
Colère d'Yves Thréard dans son éditorial : "Qui se soucie des Calaisiens ? Des habitants qui vivent un enfer ? Depuis près de 15 ans, une jungle est leur horizon.
Comment mettre fin à cette situation ? Depuis qu'il est à l’Élysée, François Hollande n'a jamais daigné se rendre sur place, constate Yves Thréard. Quand des élections approchent, les candidats redoublent d'indignation. Mais c'est de solutions dont les Calaisiens ont besoin. La politique de l'autruche a assez duré".

Politique encore : nous sommes à 100 jours de la Primaire à droite.

Pour le journal L'Opinion, c'est un match qui va passionner la France.
Le combat s'annonce spectaculaire, avec un ancien président Sarkozy, qui affrontera deux anciens Premiers ministre, Juppé et Fillon.
L'Opinion qui s'avance un peu : "Le vainqueur de cette primaire est quasiment assuré de remporter l'Elysée cinq mois plus tard".
C'est peut-être oublier qu'une élection n'est jamais jouée, surtout huit mois avant l'échéance. L'histoire de la Vème République résonne encore des cuisants échecs de ceux à qui on avait promis un peu trop tôt la victoire.

La victoire, on l'espère très fort pour Florent Manaudou et Teddy Riner.

Les deux français qui font le pari fou d'un deuxième titre olympique, qui les inscrirait en tout cas dans l'histoire du sport français.
Ils sont notamment en Une du Figaro ce matin, "les deux titans".

Pour L’Équipe, il n'y a qu'un titan, c'est Riner, trop rapide, trop puissant, trop explosif pour ses rivaux.
Le journal sportif constate que Riner, finalement, ce sont les judokas qui en parlent le mieux.
Le Japonais Shinohara : "C'est comme s'il avait des ressorts sous les pieds et dans les articulations. Il arrive à rendre son corps intelligent".
Le Grec Iliadis : "Il est tellement costaud qu'il pourrait gagner avec une main attachée dans le dos".
David Douillet : "Quand je regarde Teddy, je vois un extraterrestre entouré d'humains".
L'extraterrestre entre en lice aujourd'hui et ses combats sont bien sûr à suivre sur Europe 1 !