Comment arrêter de procrastiner ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Se projeter, prioriser… Anne Cazaubon nous explique comment éviter de tomber systématiquement dans la procrastination.

Heureusement que vous êtes là, Anne Cazaubon, parce qu’il serait peut-être temps que qu’on arrête de procrastiner !

Oui, il y a décidément un temps pour tout Isabelle, et visiblement une journée pour le moindre de nos petits travers. Puisque dimanche, c’était la journée de la procrastination, j’ai donc cogité du soir au matin (oui, mais avec une heure en moins) allongée les bras en étoile, et les yeux rivés au plafond, et j’ai fini par attendre le lendemain (aujourd’hui donc) pour être raccord avec mon sujet !

Nous, les Français, nous sommes, paraît-il, les champions de la procrastination. On procrastine sévère, et les chiffres le prouvent ! Selon une étude OpinionWay commandée par l'entreprise "JeChange", 49% des personnes interrogées avouent procrastiner durant une heure chaque jour au travail ! Et si vous faites partie de cette frange-là, surtout surtout, soyez bien inspirés de procrastiner tous les jours de 15 heures à 16 heures, pile dans le créneau de "La Vie devant soi", ça nous ferait vraiment plaisir ! Du coup, ça annulerait ce temps perdu devant les réseaux sociaux et ça le transformerait en "valeur ajoutée". En revanche, je ne sais pas trop quoi proposer aux 22% qui avouent procrastiner plus de deux heures par jour, toujours sur leur temps de travail.

En dehors du milieu professionnel, c’est plutôt le tri ou le rangement (bizarrement) qui sont les tâches que l'on reporte volontiers. Sont cités dans l’enquête également les petits travaux ou petit bricolage, ce qui expliquerait pourquoi l’ampoule de mon couloir est restée 1 an sans fonctionner, tout comme ce petit meuble de salle de bain, toujours pas monté, depuis 3 mois, et toujours posé dans l’entrée, dans ses cartons aux noms délicieusement suédois. Oui, on est fort en procrastination, et on est fier de remettre au lendemain. Certains arborent même leur tendance à tout remettre à plus tard sur un t-shirt sur lequel on peut lire "je le ferai demain" !

Comment arrêter de tout remettre au lendemain ?

Le plus important, c’est véritablement de prioriser et de se projeter surtout. Vous vous souvenez, je vous avais déjà parlé de la règle des 5 pour éviter de ruminer : dès qu’une tuile vous tombe sur le coin de l’œil (et tout dépend exactement de ce qu’on appelle "tuile"), je vous invitais à ne pas "ruminer plus de 5 minutes sur un sujet qui n’aura plus d’importance dans 5 ans. Et bien là, pour lutter contre la procrastination, et vraiment passer à l’action, je vous propose de vous projeter. Parce qu’on parle des petites choses du quotidien, de ce placard à réparer, de la voiture qu’il faudrait aspirer, de cette pile de papiers à trier… Mais bizarrement, on ne parle pas de votre grand projet, de celui que vous chérissez en secret, de ce livre que vous écrivez, tôt le matin, avant que toute la famille ne se lève, de ce grand voyage que vous rêvez de faire et que vous repoussez lui aussi. Un peu comme un type bourré et lourd en fin de soirée, mais qui viendrait vous rappeler en permanence qu’il existe, qu’il est là, et qu’il n’attend qu’une chose, que vous fassiez le premier pas vers lui (le projet, pas le type !).

Se projeter, c’est mettre les "lunettes du 26 mars 2019", dans un an donc, et se regarder faire. Parce ce 26 mars 2019, vous vous direz certainement que vous auriez dû commencer ce projet plus tôt, vous vous remercierez d’avoir commencé à taper ce manuscrit, de vous être renseigner sur telle ou telle option pour partir vivre plus près de la nature, vous intéresser aux formations dont vous pouvez bénéficier, prendre en main ce souci de santé, qui pour l’heure, n’est que bénin. Oui, dans un an, vous vous surprendrez à regretter de ne pas avoir commencé plus tôt. Alors, qu’est-ce que vous attendez pour lancer votre grand projet ?