Un premier supermarché de pièces d'occasions pour les voitures en Île-de-France

  • A
  • A
Un premier supermarché de pièces d'occasions pour les voitures en Île-de-France
Caréco, le premier supermarché dédié aux pièces d'occasions pour les voitures.@ Caréco
Partagez sur :

Europe 1 a visité Caréco, un supermarché d'un nouveau genre, dédié aux pièces détachés d'occasion pour voitures.

Les professionnels de l'automobile devront désormais proposer des pièces d'occasion plutôt que des pièces neuves à leurs clients. Cet article, intégré à la loi de transition énergétique, et dont le décret d'application devrait être publié prochainement, doit permettre d'éviter la surconsommation de pièce détachées. Mais l'intérêt pour le consommateur est avant tout de faire baisser les factures. Une pièce recyclée coûte en effet bien moins cher qu'une pièce neuve. Europe 1 a visité en exclusivité Caréco, "l'Ikea de la pièce détachée d’occasion", qui a ouvert il y a une semaine à Bobigny, en banlieue parisienne.

Un supermarché classique. En apparence cela ressemble à un vrai supermarché, comme ceux pour le bricolage ou la décoration. Pourtant, ne cherchez pas les luminaires ou les meubles, dans les rayons, ce sont 70.000 pièces recyclées de voiture qui vous attendent. Toutes les pièces vendues ont été vérifiées avant leur mise en rayon et leur provenance vérifiée pour éviter les trafics. "C'est un alternateur qui a été testé, nettoyé et tracé. On sait sur quel véhicule il a été prélevé et grâce aux photos, on va pouvoir voir à quoi il ressemblait", explique Maxime Richaud, le jeune directeur général de Caréco Paris qui est aussi l'inventeur du concept.

2/3 des Français prêts à essayer. L'objectif principal des photos est de rassurer le client sur la provenance ce qu'il s'apprête à acheter. A l'heure actuelle deux tiers des Français se disent prêts à réparer leur voiture avec ces pièces d'occasion comme Jean-Pierre, venu changer les pneus de la voiture de sa femme. "On voit bien que les pneus sont en bon état, il n'y a pas de soucis. Ce sont des UniRoyal qui sont usés à 10%, ça va me coûter 88 euros pour avoir deux pneus montés au lieu de 204 ou 205 euros quand j'ai regardé sur internet", avance-t-il.

Entre 50 et 70% d'économies. Et Jean-Pierre affirme aussi faire un geste écologique. Une bonne conscience doublée de belles économies, donc, puisque les pièces recyclées coûtent 50 à 70% moins cher que les neuves. En pratique, un phare de Peugeot 207 coûterait par exemple 266 euros s'il était neuf contre 90 euros d'occasion. Même constat avec démarreur de Polo Volkswagen proposé à 80 euros au lieu de 355 euros en échange neuf standard.