Petroplus : la justice s'accorde un délai

  • A
  • A
Petroplus : la justice s'accorde un délai
@ REUTERS
Partagez sur :

Le tribunal de commerce de Rouen a mis mardi sa décision en délibéré au 2 octobre.

Le tribunal de commerce de Rouen a mis mardi sa décision en délibéré au 2 octobre concernant l'avenir de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en redressement judiciaire depuis janvier, a-t-on appris auprès de la direction et de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC.

"Même si le spectre de la liquidation existe toujours, l'espoir demeure d'un avenir industriel pour la raffinerie", a réagi, à l'issue de l'audience, Yvon Scornet, porte-parole de l'intersyndicale, devant des salariés et des élus de gauche venus les soutenir.

01.06.Raffinerie.Petroplus.930.620

© REUTERS

Les deux candidats déclarés à la reprise, Alafandi Petroleum Group (APG) basé à Hong Kong et NetOil dont le siège est à Dubaï ont défendu leur projet devant le tribunal. Tous les deux prévoient au moins le maintien des 550 emplois que comptent cette raffinerie, APG s'engageant pour sa part à lourdement investir sur le site.

A la direction de la raffinerie, on assure que le délai accordé par le tribunal donne "plus de chances" à une issue favorable. "Il doit permettre aux candidats d'apporter des preuves tangibles de leurs capacités financières et techniques et d'obtenir les autorisations administratives nécessaires", a déclaré Philippe Billant, directeur de la raffinerie.