"Pas possible de conditionner" le RSA à du bénévolat, estime Touraine

  • A
  • A
"Pas possible de conditionner" le RSA à du bénévolat, estime Touraine
Marisol Touraine à l'Assemblée nationale. @ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

La ministre de la Santé a aussi déclaré lundi que le gouvernement allait "regarder précisément" la décision du Haut-Rhin. 

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a déclaré lundi qu'il n'était "pas possible de conditionner le versement du RSA à l'exercice du bénévolat", comme l'a décidé vendredi le département du Haut-Rhin.

Droits définis "nationalement". Les droits et devoirs liés au Revenu de solidarité active sont définis "nationalement" et "il n'est pas possible de conditionner le versement du RSA à l'exercice du bénévolat ou de telle activité", a dit la ministre en déplacement à La-Plaine-Saint-Denis en Seine-Saint-Denis. Elle a ajouté que le gouvernement allait "regarder précisément" la délibération de l'Assemblée départementale du Haut-Rhin.

"Si le département du Haut-Rhin pense être capable de trouver sept heures de bénévolat par semaine pour les 20.000 personnes bénéficiaires, peut-être peut-il leur trouver une activité rémunérée", a aussi ironisé Marisol Touraine.

Interrogée sur la possibilité que les versements de la prestation de solidarité soient interrompus pour ceux qui n'auraient pas effectué de bénévolat, la ministre a insisté: "c'est impossible".

Sept heures de bénévolat. Vendredi, le conseil départemental du Haut-Rhin a décidé que les bénéficiaires du revenu de solidarité active allaient désormais effectuer sept heures de bénévolat par semaine dans une collectivité, un établissement public, une maison de retraite ou une association. Le président du conseil départemental, le député Eric Straumann (Les Républicains), a justifié cette mesure par le coût financier du RSA. Le Haut-Rhin compte 20.201 foyers bénéficiaires du RSA, un nombre qui a augmenté de 61% depuis 2010.